réalisateur

studios

  • Bloom Films
  • Christal Films Productions

distributeur

  • Les Films Séville

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La musique de Martin Léon fait aussi souffler un vent frais sur certaines scènes, mais cède aux clichés saxophoniques au moindre baiser.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Je passe sous silence les scènes arrivant comme un cheveu sur la soupe (celle de la garde-robe avec Guillaume Lemay-Thivierge à qui Sophie Prégent passe une cravate) ou cette désagréable habitude de constamment montrer les femmes comme des frustrées castratrices et les hommes comme de grands adolescents attardés inconséquents. Il serait temps de passer à autre chose, vous ne pensez pas?

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Et pourtant, ce qu'on retrouve dans Les 3 p'tits cochons 2 est un scénario qui, mis à part l'élimination des interminables scènes de coït de son épisode précédent, reprend tous les pires aspects de ce dernier : le même ton digne d'un théâtre d'été, le même humour puéril sans profondeur.

Guillaume Potvin Lire la critique complète

Cinémaniak.net

Lire la critique

Si les spectateurs ne rient pas face à cette suite montée comme un drame aux longs plans et à la mise en scène simpliste, c'est sans doute que l'ensemble est plutôt raté.

. Cinémaniak Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

L'idée aurait pu être intéressante, si on ne venait pas de passer les dernières semaines à se demander collectivement kosséça, être queer. 

Hugo Meunier Lire la critique complète

Films du Québec

Lire la critique

Pour surmonter ce fort sentiment de déjà-vu, renforcé ici par la présence de Patrice Robitaille, dont le registre a tendance à se concentrer sur un personnage-type servi à volonté, il aurait fallu que ces trois cochons nous offrent largement plus. Plus de rires, plus de réflexion, plus de remise en question de la société dans laquelle ils évoluent.

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète