Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Au carrefour du film noir et du drame psychologique, cette réflexion sur les apparences et sur la figure de l'innocente perverse se distingue par une mise en scène élégante. Mais les personnages mal définis et les invraisemblances atténuent sa portée.

Médiafilm Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Évidemment, certains ressorts dramatiques se révèlent aussi inévitables que prévisibles. L'enfance du mal se démarque plutôt grâce à son style - classique, mais de belle tenue -, et Coussemacq se révèle habile à créer des atmosphères très riches.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Pour son premier essai, Olivier Coussemacq signe une oeuvre délicate, intense qui plonge profond dans les contradictions de ses protagonistes.

Olivier De Bruyn Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

Tout cela, qui est relativement téléphoné, parvient toutefois à imposer un climat d'inquiétude chabrolien sur fond de tapisserie verdâtre suintant l'ennui, et de lutte des classes larvée dans une ville de province.

Jacques Mandelbaum Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

À la condition d'exclure sa fin abracadabrante, qui nous laisse tout de même un goût amer dans la bouche tellement elle nous apparaît improbable et atrocement forcée, ce premier film d'Olivier Coussemacq demeure une oeuvre intéressante, dans laquelle se distingue un talent de metteur en scène dont on observera avec intérêt l'épanouissement.

Guillaume Fournier Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Néanmoins, L'enfance du mal n'est pas un mauvais film; son intrigue, aussi simple soit-elle, est assez intéressante.

Élodie François Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Dès la première scène - Céline observant en cachette ses futures victimes -, on est frappé par le soin qu'apporte le réalisateur au cadrage, au décor, à la lumière. Tout le reste est de la même eau : impeccable. Manque simplement le petit brin de folie qui ferait tout décoller...

Pierre Murat Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Ce film reprend les ficelles de plusieurs scénarios bien connus.

Christophe Carrière Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

L'Enfance du mal , premier film d'Olivier Coussemacq, joue une partition originale, servie par un trio d'interprètes captivants.

Marie-Noëlle Tranchant Lire la critique complète