réalisateur

scénaristes

studios

  • Quad Productions
  • Blueprint Films
  • Studio 37

distributeur

  • Les Films Séville

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Hésitant entre drame humain et chronique familiale, Bruno Chiche signe un film élégant mais léthargique dont l'intérêt repose essentiellement sur la qualité de l'interprétation et les quelques répliques cinglantes.

Médiafilm Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Je n'ai rien oublié ne passera certes pas à l'histoire, mais devrait néanmoins attirer l'attention de ceux qui apprécient le cinéma français de facture plus classique.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Malheureusement, malgré un début prometteur, Je n'ai rien oublié manque de rythme et ne tarde pas à s'éterniser, même si Bruno Chiche a tenté de construire son film comme un thriller. Sa réalisation, très conventionnelle, n'aide pas les choses.

Maxime Demers Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Si Je n'ai rien oublié rappelle par son illustration ambitieuse d'une famille bourgeoise le cinéma de Chabrol et les romans de Mauriac, on ne saurait avancer que Bruno Chiche réussit pour autant à les égaler.

Manon Dumais Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Je n'ai rien oublié est un film d'ambiance, plutôt bien fait, où chaque personnage joue sa partition.

Christophe Carrière Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Depardieu compose un personnage lunaire, assez déroutant de naïveté, dont l'innocence agit comme un révélateur sur un entourage plus ou moins lâche ou corrompu. La tendresse de ses retrouvailles avec Nathalie Baye, la présence de Niels Arestrup et la classe de Françoise Fabian suscitent chez le spectateur un intérêt bienveillant.

Marie Sauvion Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Et Depardieu dans tout ça ? Il a l'air de s'ennuyer poliment, alors il compose, dans son coin. Entre deux répliques, il maugrée, souffle (comme un boeuf), glapit (comme un chiot). Après Mammuth, où il était formidable, il retombe un peu dans ses travers en visant l'éléphant léger comme l'oiseau.

Jacques Morice Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Gérard Depardieu est poignant dans le rôle-titre.

Isabelle Fargette Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

Hélas, l'adaptation est assez poussive. Tout est un peu laborieux - interprétation, scénario avec révélation finale, mise en scène qui manque de rythme et d'ampleur - et la sauce, comme on dit, ne prend pas vraiment.

Robert Abele Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Gérard Depardieu interprète son personnage d'amnésique comme un Monsieur Plume, un enfant émerveillé : ce choix, poétique, qui figure au premier degré les bouffées gamines du vieux fou, est discutable.

Plus critiquables encore sont la faiblesse de la mise en scène et la lourdeur du scénario qui surligne les non-dits de l'intrigue.

Jean-Luc Douin Lire la critique complète