Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Quatre jeunes réalisateurs ont aligné leurs regards afin de restituer au grand écran, avec une économie de moyens compensée par l'intelligence et la vivacité, la pièce éponyme de Martin Thibodeau. Résultat : une chronique sociale éclairante et cohérente sur l'importance d'être soi-même, et d'avancer à visage découvert, dans un monde où les gens se protègent du regard des autres en portant des masques.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le passage d'une histoire à l'autre, d'un personnage à l'autre, oblige les scénaristes à rester en surface plutôt que de plonger véritablement dans l'âme des protagonistes. Les dialogues semblent parfois plaqués ; la coexistence entre les petits et grands drames de la vie ne se révèle pas toujours harmonieuse non plus.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Bien que certains des drames existentiels vécus par les protagonistes se révèlent plutôt futiles ou exagérés, force est d'admettre que les dialogues s'avèrent plus que souvent d'une étonnante justesse. Au coeur d'une distribution d'un naturel désarmant, Mario Saint-Amand, en homme rongé par la culpabilité, et Maxim Roy, en épouse dépassée par les ambitions artistiques de son mari, s'élèvent gracieusement au-dessus de la mêlée.

Kevin Laforest Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

À la fois drôle, triste et mélancolique, Lucidité passagère est un éloquent reflet de son époque où les gens passent leur temps à se chercher, avançant à tâtons, ne désirant pas faire de mal à quiconque mais finissant par heurter les sentiments de leurs proches.

Martin Gignac Lire la critique complète