Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Sur une idée de départ charmante tablant sur un phénomène réel, Gary Winick a composé une oeuvre conventionnelle, paresseuse et mollassonne, où la quête du personnage joué par l'épatante et nuancée Vanessa Redgrave s'avère beaucoup plus captivante que les hésitations sentimentales de la jeune héroïne.

Médiafilm Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Of course, I went into this movie looking for a cynic to identify with, and softer viewers, or those more susceptible to travel porn, will probably be just fine watching Sophie and Claire gaze up at the stars or moan about what misery live without love could be. If you are this kind of person, you know it already.

Katey Rich Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

On aurait voulu profiter du voyage, mais Letters to Juliet se résume à une succession de clichés - les Italiens figés dans un folklore d'opérette, vieilles pierres, séducteurs à cheval et pâtes à tous les étages. Les dialogues, affligeants, servent mal une distribution inégale.

Aurore Lehman Lire la critique complète

The New York Times

Lire la critique

Which makes her, like Ms. Redgrave, a little more interesting than the movie she's in. It's not that Letters to Juliet is bad. If you want a bad romantic comedy, I can give you a long list. But being able to like a movie of this kind is a form of disappointment, since what you want - what you are promised - is love.

A. O. Scott Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Avec ses répliques du genre « Est-ce que tu crois au destin? », cette comédie romantique ne réserve pas de surprises : on tombe dans la guimauve dès le début. Ne manque qu'un prince sur un cheval blanc. Et on y aura presque droit : le cheval est brun, en fait. Rien ici que la bande-annonce n'ait déjà dévoilé.

Laurie Richard Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Si au moins du désir et de la passion ressortaient de ces extravagantes aventures. Le moindre souffle de vie - ou d'humour - qui aurait été bénéfique, seulement pour donner une raison d'amener notre mère (ou notre grand-mère) dans une salle climatisée.

Martin Gignac Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

It would be unfair to reveal who ends up with whom, whether Sophie gets her big break in journalism or how Victor's noodle thing turns out. Let's just say that the sun doesn't dapple Tuscany for nothing: Letters to Juliet is, after all, a romance, and as they say at The New Yorker magazine, people want to believe in true love, don't they?

Jay Stone Lire la critique complète

USA Today

Lire la critique

It's a chick flick with a likable premise. The story's predictable conventionality is mitigated by a few good performances. That doesn't mean it's a great movie.

Claudia Puig Lire la critique complète