Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Les dégingandés Dominique Abel et Fiona Gordon offrent une fois de plus des performances acrobatiques et pince-sans-rire délicieuses.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Certes, par moments, les gags visuels deviennent redondants, l'ensemble menace de s'essouffler. Puis, apparaissent çà et là de petits détails inattendus, de charmantes trouvailles, et l'intérêt pour ces folles poursuites en scooter ou à pied dans les rues du Havre reprend de plus belle.

Manon Dumais Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Exploitant avec bonheur tout ce qui compose le cinéma (limière, cadre, dialogues, son, décors, espace, mouvement, etc.), le film laissera cependant peut-être sur leur faim les amateurs d'histoires solides.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Abel et Gordon, évidemment, s'en donnent à coeur joie. Et leur plaisir est contagieux. On ne peut que saluer leur volonté de proposer un cinéma burlesque qui ne craint pas le ridicule.

Catherine Schlager Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Nostalgiques de l'âge d'or du « slapstick », d'un cinéma qui savait déclencher, en une simple dégringolade, le rire et les larmes, ces néo-Laurel et Hardy se révèlent des as du dérapage contrôlé, mélancolie incluse.

Jérémie Couston Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Il y a ici une incroyable foi dans le cinéma, dans cet art qui fait tenir les rêves debout et qui sait raconter des histoires auxquelles il est heureux de croire encore un peu avant que tout ne foute le camp.

Éric Libiot Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Il est avéré que le procédé fait rire une bonne partie du public. Mais cette réaction n'est pas universelle, comme peut l'attester le signataire, resté de marbre, malgré toute la sympathie qu'inspire l'entreprise.

Thomas Sotinel Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Le trio burlesque, Abel-Gordon-Romy, signe une comédie au rythme inégal. Après une succession réussie de scènes incongrues, poétiques ou absurdes, la féerie s'essouffle et perd de sa magie.

Isabelle Fargette Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Sous le signe de la fantaisie et de l'imaginaire, les cinéastes entraînent dans un univers cocasse et onirique qui fait gentiment dérailler le quotidien.

Olivier De Bruyn Lire la critique complète