Alice au pays des merveilles

Version en français
v.o.a. : Alice in Wonderland
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.
Doublé au Québec

Durée

1h49

Genre

Conte

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

5 mars 2010

Date de sortie du DVD

1 juin 2010

Synopsis

Alors qu'on vient de lui demander sa main, la jeune Alice s'enfuit sans donner de réponse. Durant sa fuite, elle tombe dans le terrier d'un lapin et est transportée dans un monde fantastique où vivent d'étranges créatures sous l'emprise de la tyrannique Reine Rouge. Alice y fait la rencontre du Lapin Blanc, de Bonnet Blanc et de Blanc Bonnet, du Loir, du Chat du Cheshire et de l'excentrique Chapelier Fou, qui l'aidera à prendre possession de l'épée qui doit l'aider à accomplir son destin, celui de mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge et de ses sujets.

Synopsis © Cinoche.com

Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
75%
Martin Bilodeau
Cote: 3 (Très bon)

Cela dit, si Alice in Wonderland n'atteint pas la grâce de Sleepy Hollow ou de Corpse Bride, sa mise en scène flamboyante, et plusieurs passages époustouflants, en font un véritable festin pour l'oeil et l'esprit.

Lecinema.ca
60%
Martin Gignac
Cote: 3 étoiles

Le Alice in Wonderland de Tim Burton n'est bien souvent qu'une luxueuse production destinée à en mettre plein la vue, oubliant du même coup de cultiver cette magie et cette féerie si nécessaires à ce genre d'histoire. Un récit ne se doit pas seulement d'être divertissant et attrayant, il doit comporter une âme et une identité propre.

The Gazette
60%
Katherine Monk
Cote: 3 étoiles

Maybe making a movie that doesn't rely on a massive battle sequence at the end is too much to ask of a modern director working in digital 3-D, but watching Burton's version of Wonderland devolve into a computer-assisted clash of armour feels like a complete betrayal.

Ruefrontenac.com
50%
Maxime Demers
Cote: 2,5/5

Tim Burton a fait le pari de miser sur une quasi-inconnue - Mia Wasikowska - pour camper son Alice. La jeune femme se tire bien d'affaire, sans plus, dans un rôle somme toute assez ennuyeux.

Voir
80%
Manon Dumais
Cote: 4 étoiles

Bien qu'Alice in Wonderland possède l'essence de Carroll, s'y reconnaît tout aussi bien la signature de Burton, qui s'amuse avec maestria avec la technologie mise à sa disposition. Tant dans l'amalgame des formes luxuriantes et des couleurs éblouissantes que dans les traits de caractère des personnages, la griffe burtonesque se déploie avec panache. Rarement voit-on deux imaginaires faits l'un pour l'autre réunis dans un spectacle aussi féerique que somptueux.

La Presse
80%
Sonia Sarfati
Cote: 4 étoiles

Le résultat n'est pas une immersion à la Avatar - ce n'est pas le but de l'exercice - mais une glorification du bancal, de la disproportion et de l'étrange. Le « faux » est ici mis dans un écrin, est tendu aux spectateurs qui ne perdent jamais de vue la « vraie » nature d'Underland; et a été fabriqué dans un matériau au départ destiné aux enfants.

Cinema Blend
50%
Katey Rich
Cote: 2,5 étoiles

Burton has also lost his muchness - that essential quality that made his films fascinating 15 years ago - or accumulated way, way more of it than any man needs. Because "too much" is what Alice in Wonderland is in nearly every way - too much color, too much scenery, too much busy plot, too much exposition. The only thing there's not too much of is characters worth caring about - in fact, there's none of those at all.

Cinema Blend
70%
Josh Tyler
Cote: 3,5 étoiles

This filmmaker takes advantage of how indelibly those images are already rooted in our heads and uses them to give his tale a rich and layered history which we know without him telling it. It's the right move, the only way a movie like this ever really could have worked, and because of it, work this Alice in Wonderland does.

Variety
Todd McCarthy

It all seemed like such a natural fit - Burton and Lewis Carroll, Depp as the key component in fiction's most eccentric tea party, and 3D put at the service of a story offering unlimited visual possibilities. Not that it's gone all wrong; not entirely. But for all its clever design, beguiling creatures and witty actors, the picture feels far more conventional than it should; it's a Disney film illustrated by Burton, rather than a Burton film that happens to be released by Disney.

The New York Times
Manohla Dargis

Mr. Depp's strenuously flamboyant turn embodies the best and worst of Mr. Burton's filmmaking tendencies even as the actor brings his own brand of cinematic crazy to the tea party.

The Los Angeles Times
Kenneth Turan

With those battle scenes in place to please the boys, Burton and company have taken special care to provide pictures of Alice as a warrior princess in full Joan of Arc armor as a female empowerment icon for the girls in the audience.

Premiere
25%
John DeVore
Cote: 1 étoile sur 4

Alice in Wonderland is a charmless, vandalized version of a classic directed without vision. The tragedy here is the director in question is a creative force who possesses a peerless imagination. Let's hope the marriage between Tim Burton and Disney is short lived.

24imag
Mathieu Li-Goyette

En gonflant la tête de sa femme Helena Bonham Carter, en donnant à Depp les moyens visuels pour qu'il soit en mesure de dépasser les points limites de l'excentricité pour lesquels il est le plus reconnu, le génie de Burton atteint cependant rapidement ses frontières. Certains accrochages dans la fin de parcours détonnent du rythme prenant de sa première moitié, le tout souffre d'un manque à gagner en ce qui a trait à l'épatement qui se laisse toujours désirer.

USA Today
88%
Claudia Puig
Cote: 3,5 étoiles sur 4

What is often forgotten in the more sanitized and sweet versions of Alice in Wonderland is that Carroll's story is essentially about growing up, which entails some dark experiences. Burton's distinctive cinematic style makes this eclectic fantasy - infused with both dark and light - a dynamic marriage of original material and modern filmmaker.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.