réalisateur

scénaristes

studio

  • Handsomecharlie Films

distributeur

  • Les Films Séville

Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Pour son premier long métrage en tant que réalisatrice, Natalie Portman adapte librement les mémoires de l'écrivain israélien Amos Oz, dont elle a conservé la finesse et l'intelligence des dialogues en hébreu, le sens inouï de la construction dramatique et le bel équilibre entre le récit intimiste et l'Histoire en mouvement. 

Helen Faradji Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Un premier essai de long métrage d'une rare délicatesse. Un film qui se perd intentionnellement dans l'abandon, et d'un coup s'attache à des détails qui traversent notre âme et questionne notre conscience.

Élie Castiel Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Il y a dans A Tale of Love and Darkness, malgré son rythme lent, de fugaces moments de beauté, surtout lors des récits de la mère à son fils, qui sont autant de fenêtres ouvertes pour assainir l'atmosphère déprimante du long métrage dans lequel Portman se complaît un peu trop.

Éric Moreault Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

But every frame of A Tale of Love and Darkness reflects Portman's passionate striving and her grieving heart.

Peter Travers Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

This adaptation of the acclaimed Israeli novel falls short in its explorations of family dynamics and personal psychology.

Claudia Puig Lire la critique complète