réalisateur

studios

  • Constantin Film Produktion GmbH
  • Sony Pictures Entertainment (SPE)
  • Unique Features

distributeur

  • Les Films Séville

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Les affrontements violents détonnent avec la romance sucrée et les dialogues sont parfois risibles. Mais la réalisation demeure vigoureuse et l'interprétation est adéquate.

Médiafilm Lire la critique complète

Worst Previews

Lire la critique

Demons, angels, werewolves, oh my! Playing much like bad fan fiction from an immature, lovelorn teenage girl who's seen TwilightBeastlyStar Wars, and Buffy the Vampire Slayer too many times, The Mortal Instrument: City of Bones is interminable gobbledygook.

Dustin Putman Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Pour le rythme, les fous rires et, inversement, le côté sombre de l'histoire, ça va. Mais pour ce qui est des effets spéciaux, du scénario ou de l'exploitation de l'image de New York comme personnage du film, on reste sur notre appétit.

André Duchesne Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

There's enough flowery prose in Postigo's screenplay to stuff a pre-teen's diary. But the central mythology's spares enough to fit on the inside of a matchbook cover.

Sean O'Connell Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

This desperate Twilight wannabe hits more than its own share of clunky notes.

Michael Rechtshaffen Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Avant la rentrée et le retour de l'automne, offrez-vous donc une incursion dans cet univers fantastique dont la qualité enchantera même les adultes!

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Affaire de gars

Lire la critique

Le film est dynamique, divertissant et doté d'un bel univers. Si vous n'aimez pas les histoires d'amour surnaturelles, ce long métrage n'est toutefois peut-être pas fait pour vous.

Philippe Michaud Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Mince consolation : les décors sont jolis.

André Péloquin Lire la critique complète