Une vie qui commence

Version originale en français
v.o.f.s.-t.a. : A Life Begins
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.
Film Québécois

Durée

1h43

Genre

Drame psychologique

Origine

  • Québec

Date de sortie au Québec

21 janvier 2011

Date de sortie du DVD

17 mai 2011

Synopsis

Après le décès soudain de son père, le jeune Étienne est décontenancé et s'entête à l'honorer par-delà la mort. Il revêt tous les jours le même habit que lui avait donné son défunt père médecin et se réconforte grâce à certains objets qui lui appartenaient, tels que ses instruments médicaux. Alors que sa mère, Louise, préfère effacer toutes traces de l'existence de son mari pour parvenir à reprendre le contrôle de sa vie et de sa famille, Étienne, quant à lui incapable d'abandonner la mémoire de son géniteur, exprime sa peine en se rebellant contre l'autorité et les siens.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Cirrus Communications
  • Item 7

Distributeur au Québec

  • Alliance Vivafilm
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
45%
Martin Bilodeau
Cote: 5 (Moyen)

Ce film d'époque signé par l'homme de théâtre Michel Monty manque de convaincre en raison d'une mise en scène compassée et d'une direction artistique rendue excessivement voyante par la caméra.

Lecinema.ca
60%
Martin Gignac
Cote: 3 étoiles

Premier film québécois à arriver sur les écrans en 2011, Une vie qui commence de Michel Monty alterne entre erreurs de débutants et grande maîtrise scénaristique, interprétation intense et d'autres beaucoup moins nuancées. Un petit essai imparfait qui n'est pas dénué de charme.

Voir
40%
Guillaume Fournier
Cote: 2 étoiles

En l'absence de François Papineau, qui disparaît au quart du récit, le jeune Charles-Antoine Perreault est incapable de supporter le poids du film sur ses épaules.

La Presse
60%
Jean Siag
Cote: 3 étoiles

Avec ce premier film intimiste, Michel Monty évite le piège d'un scénario trop bavard, créant des ambiances graves, mais sans lourdeurs. Même si le déroulement du film est un peu lent, le drame humain qui s'y joue touche des cordes sensibles tout en proposant une fin ouverte bien tournée.

The Gazette
50%
Brendan Kelly
Cote: 2.5 stars

But after a powerful start, the film meanders in the late going and the result is uneven.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.