Tomboy

Version originale en français
v.o.f.s.-t.a. : Tomboy
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h22

Genre

Drame de moeurs

Origine

  • France

Date de sortie au Québec

8 juin 2012

Date de sortie du DVD

6 novembre 2012

Synopsis

Au cours des dernières années, la famille de Laure n'a cessé de déménager un peu partout à travers la France. Comme elle croit que cette fois ne sera pas différente des autres, Laure, qui a l'allure d'un petit garçon, décide de se présenter aux gamins de son quartier sous l'identité de Michaël. Rapidement, elle se lie d'amitié avec Lisa, une jeune voisine qui bientôt, ne peut réprimer son attirance pour elle. Si l'imposture fonctionne un certain temps, la fin de l'été s'amène à grands pas et annonce le début des classes, où il ne sera plus possible, pour Laure, de se faire passer pour Michael.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Producteurs

Studio de production

  • Hold Up Films

Distributeur au Québec

  • Métropole Films Distribution
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
75%
Médiafilm
Cote: 3 (Très bon)

La réalisation attentive, précise, met en valeur le jeu subtil de l'étonnante Zoé Héran, qui se fait souvent voler la vedette par la craquante Malonn Lévana.

Panorama-Cinéma
80%
Mathieu Li-Goyette
Cote: 8 - Excellent

Tomboy accomplit l'impossible mission de traiter un sujet délicat sans jamais le briser, sans jamais le malmener, et en le portant bien haut, fièrement, sans sous-texte à saveur de martyr, sans impression de culpabilité qui ferait de son héroïne une attraction de cirque.

La Presse
70%
Aleksi K. Lepage
Cote: 3,5 étoiles

Sciamma, qui a visiblement approfondi cet univers au contact des jeunes, semble avoir accordé une grande liberté à ses acteurs et, surtout, aux actrices (Zoé Héran, dans le rôle-titre, est formidable) même si, parfois, par certains dialogues, certaines répliques donnent en de très rares occasions une vague impression d'artifice.

Voir
80%
Manon Dumais
Cote: 4 étoiles

Offrant une subtile réflexion sur la complexité de l'identité et de l'orientation sexuelles, Céline Sciamma raconte par petites touches cette histoire de fillette en crise identitaire tout en sachant maintenir parfaitement le suspense jusqu'à l'éclatement de la vérité.

Journal de Montréal
80%
Maxime Demers
Cote: 4/5

Réalisé en une vingtaine de jours avec peu de moyens, mais beaucoup de talent, ce second long-métrage de Céline Sciamma (après Naissance des pieuvres) surprend par la justesse de son ton et la finesse avec laquelle la cinéaste aborde le thème de l'enfance.

Télérama
Louis Guichard

Admirablement interprété, tous âges confondus, Tomboy impressionne par l'écart entre la simplicité de l'histoire et la complexité des questions soulevées.

Le Monde
Jean-Luc Douin

Tomboy, récit ludique du désir de travestissement d'un garçon manqué, vire insensiblement au tendre suspense, puis à une discrète réflexion sur l'identité, sur la liberté de se choisir une vie, sur la manière dont les autres vous regardent et qui détermine votre bien-être, vous cloisonne, vous condamne, vous ramène à une normalité.

Libération
Gérard Lefort

Le meilleur du film est dans la turbulence de ses retournements : la spirale vertigineuse du mensonge qui n'est pas que souci, mais aussi franche rigolade.

Le Parisien
99%
Marie Sauvion
Cote: 3 étoiles

On s'en voudrait de l'écraser sous les superlatifs, seulement « Tomboy » donne envie de sortir les grands mots : intelligence, grâce, délicatesse…

L'Express
Thomas Baurez

Film aussi réaliste que poétique qui, à l'instar de Naissance des pieuvres, joue habilement des symboles pour mieux transcender ses images. C'est peu dire que ce Tomboy est notre coup de coeur du mois... et forcément plus encore ! 

Le Figaro
99%
Emmanuèle Frois
Cote: 3 coeurs

Tomboy est un film doux, grave, solaire aussi. Tout sonne juste. Du portrait des gamins à celui de la famille de Laure. Céline Sciamma a 30 ans. C'est une surdouée. On applaudit. On en redemande.

Le Point
Olivier De Bruyn

Avec une inspiration formelle constante et une maîtrise inouïe de la direction d'acteurs (tous les gamins sont époustouflants), la cinéaste interroge le rapport à la sexualité, à la norme, au groupe... Avec un refus bienvenu de l'explication de texte psychologique, elle donne à voir et à éprouver la confusion de son personnage et les arrangements avec l'"invraisemblable vérité", de ceux qui l'entourent.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.