Premières neiges

Version originale en anglais avec sous-titres en français
v.o.a. : Early Winter
v.f. : Premières neiges
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Film Québécois

Durée

1h36

Genre

Drame psychologique

Origine

  • Québec
  • Australie

Date de sortie au Québec

29 janvier 2016

Date de sortie du DVD

31 mai 2016

Synopsis

David, la quarantaine, mène une existence des plus routinières avec sa femme Maya. Comme ils sont ensemble depuis de nombreuses années, il croit que la passion n'a plus lieu d'être au sein de leur couple. Il travaille jour et nuit comme concierge dans une maison de retraite afin d'offrir à son épouse et ses deux enfants une qualité de vie acceptable. Mais, quand il se met à soupçonner Maya de le tromper avec un autre homme, son bonheur simple et artificiel vacille et le passé risque de venir miner encore davantage son existence qu'il s'efforçait de maintenir à flot.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Producteurs

Studio de production

  • Possibles Média
  • Fresh Water Pictures

Distributeur au Québec

  • Filmoption International
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
75%
Martin Bilodeau
Cote: (3) Très bon

Paul Doucet trouve ici son meilleur rôle à vie, face à une Suzanne Clément en pleine possession de ses moyens, et dont l'accent russe est parfaitement contrôlé.

Séquences
60%
Charles-Henri Ramond
Cote: 3 étoiles

Ménageant les silences, Rowe n'évoque le passé de ses personnages qu'en filigrane et laisse planer l'incertitude sur leurs blessures antérieures. Même s'il le fait par le biais d'une déchirure parfois trop appuyée, il peut compter sur la performance de Suzanne Clément et Paul Doucet.

Cinéfilic
40%
Sébastien Veilleux
Cote: 2 étoiles

Le vrai problème est que tout le film se résume à une seule idée et, persuadé de détenir là une vérité universelle, le réalisateur n'a pas cru bon d'aller plus loin, d'avoir recours à un récit structuré ou même de nuancer son propos.

Films du Québec
60%
Charles-Henri Ramond
Cote: 3 étoiles

Fable sur l'enfermement et le mensonge portant les atours d'un cinéma d'auteur parfaitement maîtrisé, Early Winter s'avère une œuvre juste et aboutie mais peine à nous faire oublier le viscéral du premier film de Rowe, Année bissextile.

Cinémaniak.net
40%
. Cinémaniak
Cote: 2 coeurs

Le problème de Early Winter c'est que le film, souvent cadré en plans fixes pour une lenteur cohérente avec le scénario, n'apporte en fait rien dans tout ce qui a déjà été fait. Car la lenteur au cinéma ne doit pas être synonyme d'ennui et certains films tournés en plans fixes sont de véritables chef d'oeuvres…

Agence QMI
50%
Isabelle Hontebeyrie
Cote: 2,5 étoiles

On ressort de Premières neiges avec le sentiment dérangeant d'être passé à côté de quelque chose et c'est bien dommage, la faute ne pouvant être imputée aux acteurs.

Le Soleil
60%
Éric Moreault
Cote: 3 étoiles

Pour quiconque a déjà vécu une séparation douloureuse ou remis sérieusement son couple en question, Premières neiges a une profonde résonance. Il a toutefois l'avantage de ne pas porter de jugement et de laisser le spectateur se faire son cinéma.

La Presse
70%
Marc-André Lussier
Cote: 3,5 étoiles

Les performances des deux acteurs principaux, magnifiques de retenue, méritent assurément d'être saluées. Leur jeu, tout en finesse, soutient l'intérêt.

24imag
François Jardon-Gomez

Pour tout dire, Early Winter est de ces films dont le produit final est inférieur à la somme de ses qualités – notamment la dernière scène, puissante au point de presque racheter toutes les erreurs.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.