Mange prie aime

Version en français
v.o.a. : Eat Pray Love
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.
Doublé au Québec

Durée

2h20

Genre

Drame

Origine

  • États-Unis

Date de sortie au Québec

13 août 2010

Date de sortie du DVD

23 novembre 2010

Synopsis

Liz a tout pour être heureuse : un mari qui l'aime à la folie, une carrière qui ferait des jaloux et la maison de ses rêves. Elle sent cependant un manque dans son existence. Après un divorce houleux et une idylle avec un homme plus jeune, elle décide de mettre sa vie sur la glace pendant une année pour voyager. Tout d'abord, direction l'Italie, où il est possible de se reposer et de bien manger. Puis l'Inde afin de prier et apprendre à se pardonner. Finalement Bali, où les mots « famille » et « amour » prendront une nouvelle signification.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Producteurs

Studio de production

  • Columbia Pictures Corporation
  • Plan B Entertainment

Distributeur au Québec

  • Sony Pictures
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Martin Bilodeau
Cote: 4 (Bon)

Au-delà du message appuyé et franchement bourgeois, ainsi que des longueurs qui plombent le récit à quelques moments, cette adaptation attendue du best-seller d'Elizabeth Gilbert au titre en forme de mantra séduit par son charme discret et sans artifices.

Le Soleil
50%
Normand Provencher
Cote: 2,5 étoiles

Il en résulte néanmoins une production sans grande surprise, sorte d'album de voyage glamour où foisonnent les close-up de la star, qui ne laisse aucun souvenir impérissable après deux heures quinze, soit un bon quart d'heure de trop.

La Presse
80%
Sylvie St-Jacques
Cote: 4 étoiles

Magnifiquement filmé et porté par une trame sonore racée, Eat, Pray, Love  réussit l'exploit de rendre l'essence de cette année autour du monde d'une femme en apparence comblée par la vie, qui frappe un mur.

Cinema Blend
60%
Katey Rich
Cote: 3 étoiles

The resulting bestseller phenomenon is something no one could have anticipated, but now that we have Eat Pray Love the movie, it's clearer than ever that Liz Gilbert, as played by Julia Roberts, is more avatar for all women than an actual human being. We watch her and her blond highlights and her tasteful clothes travel the globe because we cannot do the same, and whatever story might come along with it needs only to not get in the way of all the wish-fulfillment going on in the theater.

USA Today
50%
Claudia Puig
Cote: ** (out of four)

It's a thin story, on paper as well as on screen. A privileged woman ends her marriage for vague reasons and decides to get in touch with her true self. She ventures to Italy for the cuisine, goes to India to meditate and finds love in Indonesia. The whole quest feels a bit forced, though it's an appealing travelogue.

The Los Angeles Times
Betsey Sharkey

If there is one constant in Eat Pray Love, the imperfect yet beautifully rendered adaptation of Elizabeth Gilbert's memoir on a year of heartbreak and healing starring Julia Roberts - it is this: There will be tears.

Variety
Justin Chang

The food looks great, but the romance is undercooked, and God remains strictly a bit player in Eat Pray Love. While far from an unpleasant experience as it whisks Julia Roberts through Italy, India and Indonesia (tourist boards, rejoice), director Ryan Murphy's superficial take on Elizabeth Gilbert's phenomenally successful memoir is an exotic junk-food buffet.

The New York Times
A. O. Scott

Directed by Ryan Murphy, who wrote the screenplay with Jennifer Salt, the film offers an easygoing and generous blend of wish fulfillment, vicarious luxury, wry humor and spiritual uplift, with a star, Julia Roberts, who elicits both envy and empathy.

Lecinema.ca
60%
Martin Gignac
Cote: 3 étoiles

Beaucoup trop long pour son propre bien (140 minutes!), Eat Pray Love possède autant de munition de séduction que de répulsion. S'il est facile de décrocher devant tant de belles et naïves aspirations, quelques scènes plus intimes (les retours dans le passé par exemple) font apparaître de sincères moments d'émotions, alors que l'interprétation d'ensemble évite que l'ouvrage se noie dans un océan de bonnes intentions. Il y a un public pour tout et dans le genre, cela aurait pu être bien pire.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.