Affiche du film Legion
© Sony Pictures

Légion

Version en français
v.o.a. : Legion
22 janvier 2010

Échec biblique

Photo Par Karl Filion

Dans l'éventualité que Dieu perde effectivement la foi en l'être humain, on peut d'ores et déjà souhaiter qu'il ne décide pas d'aller voir Légion (ou de taper son nom dans Google, d'ailleurs). Sauf que s'il nous donnait la chance de s'expliquer, voici, en dix points ou un peu plus, ce qu'il faudra répondre pour se dissocier complètement de cet insultant long métrage.

1) On espère encore un film qui prendra Dieu et la foi au sérieux. Pour qu'une histoire existe depuis plus de 4000 ans, il faut qu'elle soit moindrement inspirante, mais, encore une fois, on se contente de raccourcis bidons, d'ajouter à l'idée de Dieu une nature belliqueuse qui défie toute logique et des méthodes humaines qui vont à l'encontre de sa divine toute-puissance. S'il s'est vraiment désintéressé de l'humanité, pourquoi lui laisse-t-il une chance de combattre en envoyant ses anges (surpuissants) dans des corps faibles de mortels? Pas bien brillant, le Seigneur...

2) Cela dit, l'important est de respecter les balises de la mythologie qu'on instaure : si on décide que les ailes divines des anges peuvent bloquer les balles, c'est très bien, mais on se demande bien pourquoi quelqu'un voudrait se les couper, et comment un accident d'auto pourrait affecter le moindrement l'ange en question.

3) À ce sujet - vous permettrez l'aparté -, quel que soit votre plan, quelles que soient les circonstances, un accident d'auto délibéré pendant que le bébé naissant qui doit vivre pour sauver l'humanité est dans les bras de sa mère sur le siège avant, c'est toujours, dans tous les cas, sans exception, une très mauvaise idée.

4) Tout comme prétendre être un ange et NE PAS expliquer ce qui va se passer (alors qu'on le sait), ou alors le faire avec des demi-phrases du type : « Ayez la foi. » Exemple : expliquer que, quand on est attaqué par une « légion » de zombies divins, vaut mieux ne pas ouvrir la porte ou se précipiter au beau milieu d'eux pour sauver un gamin. C'est juste cave.

5) Quand on a un acteur aussi charismatique que Paul Bettany, vaut mieux éviter de l'entourer de tâcherons comme ceux-ci; maniérés au possible, forcés de débiter des répliques toutes plus absurdes les unes que les autres dans un désintéressement total.

6) À retenir : c'est toujours bien d'avoir une mère célibataire (sexy) sous la main; d'abord, c'est joli pour le regard, et deuxièmement, elle pourrait redonner espoir à Dieu si jamais il est découragé, justement quand il est prêt à faire tuer entre 6 et 2000 personnes juste pour tester les humains (duh!).

7) Cela ne signifie pas qu'il faille l'utiliser pour passer des messages anti-avortement douteux. Pas davantage d'ailleurs de faire de toutes les femmes des hystériques folles à lier.

8) C'est vrai qu'il ne faut jamais faire confiance aux vieilles dames (surtout si elles mangent leur steak saignant et si elles prédisent à votre bébé une mort par le feu).

9) Cependant, on aurait pu espérer des questionnements moraux, des choix déchirants ou des revirements de situation plus imprévisibles que cette désolante finale qui vient abrutir encore plus le propos du film.

10) S'il s'agissant d'une tentative d'humour, on est désolé de ne pas l'avoir saisie. Disons seulement qu'elle était assez maladroite... Mais en y pensant bien, ça pourrait être une blague tout ça.

11) Le déluge, ça ne devait pas être si mal, finalement.

Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.