Le règne de la beauté

Version originale en français
v.o.f.s.-t.a. : An Eye for Beauty
Le film ne peut être vu que par des personnes de 13 ans et plus. Les enfants de moins de 13 ans peuvent y avoir accès s'ils sont accompagnés par un adulte.
Film Québécois

Durée

1h42

Genre

Drame de moeurs

Origine

  • Québec

Date de sortie au Québec

15 mai 2014

Date de sortie du DVD

28 octobre 2014

Synopsis

Alors qu'il est honoré à Paris pour sa carrière d'architecte, Luc rencontre par hasard une femme qu'il a connue jadis, Lindsay, rencontrée alors qu'il était de passage à Toronto pour participer à un jury. Il se remémore leur histoire d'amour fulgurante vécue sur deux nuits et la vie qu'il menait à l'époque auprès de ses amis et de son épouse, Stéphanie, dans leur maison de Charlevoix. Une vie faite d'activités sportives, de villégiature, de chasse, de travail, et marquée par la sévère dépression qui a frappé Stéphanie, cette dernière s'étant même amourachée de Mélissa, la conjointe d'Isabelle, une amie du couple, médecin dans la région.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • Cinémaginaire inc.

Distributeur au Québec

  • Les Films Séville
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
Louis-Paul Rioux

Hélas, toute cette contemplation esthétique est au service d'un scénario d'une étonnante vacuité, sans véritable enjeu dramatique, malgré quelques pistes prometteuses, sur la culpabilité, la santé mentale et les soins de fin de vie.

Séquences
Pierre-Alexandre Fradet
Cote: Très bon

L'oeuvre de Denys Arcand s'aventure sur ce terrain thématique. Si son sujet principal est celui de la beauté, son sujet secondaire, qu'on peut lire en sous-texte, n'est autre chose que la quête de la joie intime et sa profonde labilité.

La Presse
50%
Marc-André Lussier
Cote: 2,5 étoiles

Même s'il frôle parfois le sublime sur le plan visuel, Le règne de la beauté reste plutôt vide de substance. Peut-être est-ce l'injuste malédiction face à laquelle les grands artistes sont confrontés, mais il est clair que d'un cinéaste de la trempe de Denys Arcand, on attend davantage qu'un beau livre d'images à saveur touristique.

Films du Québec
30%
Charles-Henri Ramond
Cote: 1,5 étoile

Se rapprochant bien plus du ratage de Stardom (2000) que des mémorables réunions entre copains du Déclin (1986) ou des regrets amers des Invasions (2003), Le règne de la beauté, est une romance dépassée, pédante et vide, filmée à la manière d'une telenovela qui aurait du budget.

Cinéfilic
20%
Jean-Marie Lanlo
Cote: 1 étoile

Le film complet sera malheureusement habité de ce genre de scènes dont on comprend les intentions narratives mais qui sont incapables de nous faire ressentir le moindre sentiment, la moindre envie, la moindre passion, la moindre souffrance.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.