Le programme

Version originale en anglais avec sous-titres en français
v.o.a. : The Program
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h43

Genre

Drame sportif

Origine

  • Grande-Bretagne
  • France

Date de sortie au Québec

18 mars 2016

Date de sortie du DVD

17 mai 2016

Synopsis

En 1994, le journaliste David Walsh fait la connaissance du cycliste américain Lance Armstrong. Impressionné, il considère néanmoins que l'athlète est davantage taillé pour les classiques que pour le Tour de France. Dès l'année suivante, Lance améliore ses performances grâce à la drogue EPO, mais un diagnostic de cancer des testicules vient freiner ses ambitions. Au terme d'un combat contre la maladie, Lance fait appel aux services du médecin sportif Michele Ferrari, qui a mis au point un programme dopant infaillible. Ainsi, il réussit à gagner le Tour de France sept fois d'affilée, tout en échappant aux tests de dépistage des drogues. Véritable héros, il crée une fondation pour vaincre le cancer. Pour David Walsh, ce succès cache un secret qu'il est bien déterminé à percer.

Réalisateur

Scénaristes

Studio de production

  • StudioCanal
  • Working Title Films

Distributeur au Québec

  • Les Films Séville
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
Helen Faradji
Cote: (4) Bon

Cependant, les ellipses abruptes donnent l'impression de survoler au lieu d'approfondir les étapes de cette odyssée sportive et humaine aux allures de mythe moderne. 

Séquences
60%
Élie Castiel
Cote: 3 étoiles

Dans le rôle du fameux docteur Ferrari, Guillaume Canet pousse la note jusqu'à rendre le personnage clownesque. Il s'agit bien là d'un biopic qui suit les codes du genre et qui montre que Stephen Frears n'est pas très à l'aise dans la représentation du milieu qu'il dépeint. L'humour noir est loin d'être discret, les coulisses du cyclisme annoncent leurs failles et leurs secrets, les personnages sont d'une humanité déconcertante, mais il y a tout de même quelque chose qui brille par son absence : l'âme.

Cinéfilic
50%
Martin Gignac
Cote: 2,5 étoiles

Le film finit cependant par manquer d'envergure. Rien ne ressort véritablement du lot, ni les rebondissements schématisés ni les répliques un peu trop hollywoodiennes. La direction artistique semble avoir été réduite au minimum et malgré une trame sonore recommandable, la mise en scène de Stephen Frears est loin de rivaliser avec ses meilleures créations, se perdant dans des symboles trop élémentaires.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.