Le prix à payer

Version en français
v.o.a. : The High Cost of Living
v.o.a.s.-t.f. : Le prix à payer
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.
Film Québécois
Doublé au Québec

Durée

1h33

Genre

Drame

Origine

  • Québec

Date de sortie au Québec

22 avril 2011

Date de sortie du DVD

6 septembre 2011

Synopsis

Nathalie Beauchamp et son conjoint Michel attendent un enfant. Un soir, Nathalie est prise de contractions. Croyant qu'elle est sur le point d'accoucher et Michel étant absent, elle décide d'appeler un taxi pour se rendre à l'hôpital. En l'attendant, elle est frappée par un vendeur de drogues américain, Henry, qui était ivre au volant. Ce dernier s'enfuit. Pris de remords, il décide d'essayer de retrouver sa victime, et il apprend que le bébé qu'attendait Nathalie est mort et qu'elle devra bientôt provoquer l'accouchement. Afin de soulager sa conscience, il décide d'aider Nathalie à passer à travers cette dure épreuve sans lui avouer sa responsabilité.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Distributeur au Québec

  • Filmoption International
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
François Lévesque
Cote: 4 (Bon)

À travers une mise en scène délicate, Deborah Chow fait en outre preuve d'une grande sensibilité dans sa manière d'aborder le sujet douloureux du deuil de l'enfant à naître, un enfant, qui plus est, dont la présence physique continue d'habiter l'héroïne.

La Presse
60%
Émilie Côté
Cote: 3 étoiles

Certaines scènes et des passages du film s'étirent dans le temps, d'autres n'atteignent pas la force escomptée, mais le bilinguisme et la montréalité du film compensent certaines faiblesses du scénario.

Lecinema.ca
60%
Martin Gignac
Cote: 3 étoiles

The High Cost of Living est un titre attachant et satisfaisant qui mérite le déplacement principalement pour ses thèmes abordés et l'apport de ses deux têtes d'affiche.

Voir
60%
Manon Dumais
Cote: 3 étoiles

Enfin, bien qu'on nous propose une romance improbable, nous nous laissons prendre au jeu grâce à la chimie opérant entre Isabelle Blais, nuancée, et Zach Braff, attachant.

Films du Québec
60%
Charles-Henri Ramond
Cote: 3 étoiles

Pourtant on ne peut jeter la pierre à Deborah Chow, qui, malgré une histoire assez peu crédible, a réussi à monter un film relativement juste, en prenant soin de ne pas tomber dans trop d'excès de mélodrame ou de discours moralisateur.

The Gazette
70%
T'Cha Dunlevy
Cote: 3.5 out of five

There are no easy answers, but Cho asks some provocative questions while establishing herself as a strong new voice in Canadian cinema.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.