Affiche du film  Le mirage
© Les Films Séville

Le mirage

Version originale en français
v.o.f.s.-t.a. : Le mirage
3 août 2015

Les apparences trompeuses

Photo Par Elizabeth Lepage-Boily

Le mirage est certainement le meilleur film québécois présenté sur les écrans en 2015 jusqu'à présent (laissons quand même la chance aux prochains de le déclasser...). Sa manière d'interpeler son public - notamment à travers son personnage ultra-réaliste de Patrick - et de le remuer émotivement en contestant sans relâche ses valeurs et sa vision d'une vie rêvée le différencie largement de toutes les autres productions qui avaient effleuré un sujet similaire dans les précédentes années. 

Louis Morissette a fait un travail scénaristique exceptionnel. Drôles, intelligents et surtout percutants, ses textes sont la première réussite en lice de ce film formidable. Il faut ensuite mentionner la réalisation à la fois sensible et percutante de Ricardo Trogi. Sa trame sonore, ses plans-séquences puissants, sa direction d'acteurs remarquable et son montage efficace apportent un emballage parfait à l'histoire de Morissette. D'ailleurs, l'univers de ces deux artistes québécois est un match naturel. L'humour à la C.A. de Morissette cadre parfaitement bien avec celui de Trogi, à la 1987.

Il faut, par contre, mentionner que Le mirage n'est pas une comédie à proprement parler. Les premières minutes sont plutôt drôles; on se moque de notre société de consommation et de nos dépenses dans cette dernière avec beaucoup de tact, mais dès la seconde moitié, on tombe dans un drame criant, rempli de malaises et de prises de conscience. Mais on est loin ici de ces tragédies noires que l'on retrouve trop souvent - à mon bien humble avis - dans notre cinématographie québécoise. Le drame de Morissette est vivant, bigarré et humain. Le film engendre de réels questionnements. Les situations auxquelles le protagoniste doit faire face sont si près de notre réalité qu'on ne peut qu'être interpelé par l'une ou l'autre de ces dernières.

Le succès indéniable de ce film passe aussi par ses acteurs. Toute la vraisemblance du personnage de Patrick vient d'abord de la qualité de l'interprétation de Louis Morissette. Sincère dans les scènes comiques comme dans les séquences plus dramatiques, le comédien impressionne et prouve encore une fois l'étendue de son talent. Julie Perreault, Patrice Robitaille et Christine Beaulieu sont également incroyables dans leur rôle respectif. À noter aussi le travail mémorable d'Alexandra Cyr, qui interprète la jeune employée de Patrick, et les deux jeunes interprètes de ses enfants, Émile Boucher et Jasmine Lemée, qui épatent par leur naturel désarmant.

Louis Morissette a réussi son pari avec Le mirage. Il disait dès le départ qu'avec ce projet, il voulait engendrer des discussions dans les foyers québécois; il y en aura, on vous le garantit. Mais au-delà de ce retour sur soi qu'engendre Le mirage, le projet est d'abord un long métrage juste et intelligent, drôle et percutant, sensible et lucide, un film à voir absolument. Un incontournable de l'été!

Partager sur : Twitter Facebook
Photo Elizabeth Lepage-Boily

Mes dernières critiques

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.