La Belle et la Bête

Version originale en français
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h53

Genre

Conte fantastique

Origine

  • France

Date de sortie au Québec

10 octobre 2014

Date de sortie du DVD

10 février 2015

Synopsis

Un marchand doit déménager en campagne avec ses enfants après que deux de ses navires aient sombré, entraînant ainsi sa banqueroute. Perdu dans la forêt avec son cheval, il se retrouve dans un château mystérieux au fond des bois, gardé par une terrible bête. Lorsque l'homme arrache l'une des roses sur la propriété du monstre, ce dernier se fâche et fait de lui son prisonnier. La plus jeune de ses filles, Belle, décide de se sacrifier à sa place. La jeune femme devient donc la prisonnière de la Bête. Elle apprend à connaître l'hideux personnage grâce à des rêves mystérieux, et s'attache à lui.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Producteurs

Studio de production

  • Eskwad
  • Pathé
  • TF1 Films Productions
  • Studio Babelsberg Motion Pictures
  • 120 Films

Distributeur au Québec

  • Niagara Films
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
45%
Pierre Blais
Cote: 5 (Moyen)

Incarnant des personnages caricaturaux et trop typés, ils n'aident en rien cette oeuvre qui, bien que mise en images avec soin, arbore au final les traits d'une bête plus grossière que princière.

Agence QMI
30%
Martin Morin
Cote: 1,5 sur 5

Pourquoi se donner la peine de raconter une histoire si c'est pour la noyer dans cet océan de faux-semblant? Merci, mais non merci.

La Presse
60%
Chantal Guy
Cote: 3 étoiles

Mais encore faut-il pouvoir susciter une émotion plus profonde que le simple éblouissement visuel, car tout le problème réside dans le scénario, inégal.

Voir
Catherine Genest

C'est surtout, en somme, l'enveloppe visuelle et le montage rythmé qui rend le film relativement divertissant malgré les fautes de goût qui agacent.

24imag
Éric Fourlanty

Cassel a l'air d'un lendemain de veille, Léa Seydoux est frémissante à souhait, tandis que les statues sourient et que des chiots disneyens gambadent dans le château. C'est La Belle et la Bête, version Télétubbies.

Cinéfilic
60%
Jean-Marie Lanlo
Cote: 3 étoiles

La Belle et la Bête est certes une oeuvre relativement mineure et parfois même maladroite, elle n'est cependant dénuée ni d'une certaine beauté ni d'un charme un peu désuet malgré les techniques utilisées.

Séquences
70%
Élie Castiel
Cote: 3,5 étoiles

La Belle et la Bête compte surtout sur les notions d'éblouissement, d'extase et de sublimation. Cela se voit dans l'amour qui se forme progressivement entre Belle et la Bête. Et ça provoque une émotion qui saura ravir les publics de tous âges.

Cinémaniak.net
60%
Syril Tiar
Cote: 3 étoiles

Pourtant La Belle et la Bête est un divertissement très honnête, certes loin du chef d'oeuvre de Cocteau... mais qui pourra en ravir plus d'un... minutieusement travaillé à la fois dans sa composition artistique et dans sa recherche technique...

Le Nouvel Obs
34%
Marie-Elisabeth Rouchy
Cote: 1 coeur

 Les inconditionnels de la version de Cocteau (1946) en seront eux aussi pour leurs frais : ici, le merveilleux n'a pas cours.

Le Nouvel Obs
Guillaume Loison
Cote: 1 pique

Laideur repoussante, effets spéciaux piteux, acteurs abandonnés à leur sort, égo boursoufflé du réalisateur : tout est raté dans cette adaptation dégénérée.

Le Parisien
67%
Parisien Le
Cote: 2 étoiles

Dans ce registre, Christophe Gans (« le Pacte des loups ») et son armée de techniciens ont fabriqué un spectacle et des paysages qui, exception faite de la séquence des statues un peu trop proche du jeu vidéo, nous en mettent carrément plein les yeux.

Libération
Olivier Séguret

Mais sa façon d'en mettre plein la vue contraste avec son impuissance à nourrir, aussi bien que nos yeux, notre crâne, notre cœur ou notre ventre.

L'Express
Christophe Carrière

Mais Gans, cinéphile et amateur de films de genre, fait avant tout du cinéma et, fort d'une grammaire technique parfaitement maîtrisée, évite l'ostentation et laisse transpirer sa passion pour le spectacle.

Le Monde
Jacques Mandelbaum

Le résultat est un luxueux lifting qui lisse et modélise le conte pour le mettre au goût du jour techno-écologique, quelque part entre Disney et Miyazaki.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.