L'oeil de l'astronome

Version originale en français
Le film peut être vu sans risque par des personnes de tout âge.

Durée

1h31

Genre

Drame historique

Origine

  • France

Date de sortie au Québec

19 octobre 2012

Synopsis

L'été 1610 risque d'être mouvementé à Prague. Le règne de Rodolphe II n'en a plus pour très longtemps. Pendant qu'un changement de régime s'effectue dans l'ombre, l'astronome Jean Kepler a l'opportunité d'observer le ciel à l'aide d'un nouveau télescope. En reprenant les idées de travail de Galilée, en analysant les mouvements des étoiles, des planètes et de la Lune, il expose des théories qui ne font pas l'affaire de tous. La Terre ne serait pas au centre de l'univers; ce serait plutôt le soleil. En plus de le traiter d'hérétique, des hautes instances du clergé soupçonnent que sa mère s'adonne à la sorcellerie.

Synopsis © Cinoche.com

Réalisateur

Scénaristes

Producteurs

Studio de production

  • Les Films d'Ici

Distributeur au Québec

  • K-Films Amérique
Horaire cinéma

Ce film n'est pas à l'affiche.

Revues de presse
Médiafilm
60%
André Lavoie
Cote: 4 (Bon)

Mettant en évidence les considérations scientifiques, politiques et philosophiques de son récit, le cinéaste privilégie un traitement dépouillé, quasi théâtral, pour enchaîner les scènes de nuit dans des espaces clos ou sous la voûte céleste.

La Presse
60%
André Duchesne
Cote: 3 étoiles

Une musique ludique, moqueuse, ironique, faite de points d'exclamation qui accentue ce sentiment un peu désagréable qu'on s'adresse d'abord à une clientèle scolaire.

Le Soleil
70%
Normand Provencher
Cote: 3,5 étoiles

Instructif, L'oeil de l'astronome l'est à plus d'un égard.

Voir
60%
Alexandre Duguay
Cote: 3 étoiles

N'empêche qu'en plus d'avoir le mérite de nous faire part d'un moment-clé de la science, ce film prend des allures de conte philosophique accessible et instructif.

Le Figaro
Marie-Noëlle Tranchant

Un nocturne aux éclairages savants comme son propos, plus sommaire quand le réalisateur prétend dénoncer l'obscurantisme du temps.

Télérama
Jacques Morice

Le film aborde autant l'astronomie que la politique dans une époque encore marquée par la peur de la sorcellerie et le conflit entre science et superstition. Belle interprétation de Denis Lavant, dont la flamme sied à son rôle de chercheur éclairé.

Le Monde
Jacques Mandelbaum

La belle idée aura consisté à faire de la lutte entre l'obscurité et la lumière l'enjeu formel d'un film dont l'ambition est de décrire l'émancipation tâtonnante, hasardeuse, passionnée, de la science naissante dans un milieu où règnent tout à la fois la violence et la superstition. Le film prend, ce faisant, le risque du maniérisme, et ne l'évite pas tout à fait.

Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.