Affiche en français du film Kung Fu Panda
© Paramount Pictures

Kung Fu Panda

Version en français
v.o.a. : Kung Fu Panda
v.o.a. : Kung Fu Panda: The Imax Experience
6 juin 2008

On t'aime comme tu es

Photo Par Karl Filion
Peu d'animaux bénéficient d'un capital de sympathie aussi élevé que les pandas. Leur faculté d'attendrissement des enfants et de leur mère (le FADEM) est inversement proportionnel à leur nombre réel restant (le NRR). Il n'en fallait pas plus pour que l'un d'eux, le maladroit Po, devienne la vedette d'un film visant à donner un peu de confiance en soi aux enfants. Le message est mâché et remâché, mais la simplicité avec laquelle Kung Fu Panda aborde le problème, quitte à négliger complètement les parents, offre un divertissement honnête pour leurs petits, gros ou pas.

Po est un panda grassouillet et malhabile qui travaille dans le restaurant de son père. Fasciné par le kung fu, il admire de loin les spécialistes en la matière en rêvant de leur ressembler. Mais quand il est choisi comme le nouveau Dragon Guerrier, Po devra apprendre quelques rudiments et contrôler son appétit avant l'arrivée de Tai Lung, un méchant léopard très puissant qui vient de s'évader de prison.

À travers la distribution chargée de gros noms presque méconnaissables (Angelina Jolie, Seth Rogen, Jackie Chan... parle-t-il seulement celui-là?), Jack Black tire son épingle du jeu, dans le rôle de Po, par ses mimiques vocales - aussi incongru que cela puisse paraître. La bouille sympathique de Black est aussi forte dans sa voix que dans ses films, et Po devient vite un attachant panda qui a le sens de l'humour en plus d'une veine incroyable. Dans des combats aussi inoffensifs où personne ne se fait jamais mal, il s'en sort tout spécialement indemne.

Le travail sur le son est aussi exemplaire; les diverses ambiances viennent enrichir grandement l'expérience cinématographique d'un film d'animation qui n'est pas particulièrement à l'avant-garde. Certaines limites ont été atteintes, particulièrement dans les décors. À ce titre, l'introduction du film est un véritable délice pour les yeux, dommage qu'on n'ait pas poursuivi dans cette voie. Tout ça malgré un scénario qui a suivit le régime minceur qu'il aurait fallu à Po.

Kung Fu Panda n'est pas périssable comme d'autres films d'animation pour enfants inspirés de l'actualité, et il pourrait être de toutes les époques. Même si le récit se déroule dans une Chine anonyme qui pourrait être n'importe où. Pas de références anachroniques à la technologie, pas de parodie déplacée, seulement l'histoire de Po le panda et de ce qu'il peut accomplir même s'il est gros et que personne n'a confiance en lui. Il a un moral inébranlable, c'est surtout ça, et il encaisse merveilleusement les coups, mais rien ici ne risque de briser l'illusion du cinéma, cette machine à rêves qui forme les jeunes esprits depuis une centaine d'années.

Cela se fait souvent au grand plaisir des parents, et cette fois-ci ne fait pas exception. Les couleurs vives et les combats de haute-voltige de Kung Fu Panda risquent bien de fasciner suffisamment les enfants pour une petite heure et demi. De là à dire qu'on se souviendra longtemps de ses mésaventures, peut-être pas; mais c'est un objectif qu'on se borne, en tant qu'adulte, à donner aux films destinés aux enfants. Qu'ils y trouvent leur compte est-il le gage d'une sortie en famille réussie? Dans cette catégorie saturée, Kung Fu Panda a tout pour réussir, même quelques kilos en trop. Parce qu'au fond, les parents n'auraient qu'à dire à leurs enfants : « on t'aime comme tu es », et le résultat serait le même. Mais tout le monde sait bien qu'ils ne les croiraient pas.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.