Affiche du film Chasse au trésor
© Warner Bros Canada

Chasse au trésor

Version en français
v.o.a. : Fool's Gold
8 février 2008

Du sable dans l'engrenage

Photo Par Karl Filion
Matthew McConaughey et Kate Hudson sont réunis, quelques années à peine après Comment perdre son mec en dix jours, dans une autre de ces comédies romantiques drabes qui font la pluie et le beau temps à Hollywood. C'est surtout le beau temps qui est en vedette ici, sur les plages ensoleillées de la Floride, où les acteurs sont remplacés par des maillots de bains, les scénarios par des coups de canne sur la tête et les films par des photos de paysages.

McConaughey (qui a lavé ses chandails pâles avec les foncés et qui ne peut donc plus les mettre) joue - c'est vite dit! - l'idiot de service, Finn, un chercheur de trésor marié à Tess. Elle veut divorcer pour rentrer à Chicago terminer ses études, mais par un concours de circonstances assez farfelu merci, Finn abouti sur le yacht où elle travaille, celui du milliardaire Nigel Honeycutt. C'est toute la coïncidence qu'il fallait, ne reste plus qu'à le convaincre de se lancer à la recherche d'un trésor perdu depuis le dix-huitième siècle. Ajoutez-y trois gangsters cabotins, une nunuche irritante à souhait et vous avez les prémices et la finalité de Chasse au trésor. Facile.

La complicité entre les deux acteurs, essentielle plus que jamais à un récit bancal, ne fonctionne qu'à moitié. Ils semblent bien s'amuser, eux, là-bas, les pieds dans le sable, et à défaut de partager ce bonheur, McConaughey et Hudson jouent avec énergie alors qu'on leur demande de courir, de se battre et de plonger. La réalisation anonyme d'Andy Tennant (qui?) le réalisateur de Hitch, Sweet Home Alabama, Anna et le roi et À tout jamais (quand même! étrange qu'il n'ait pas encore de nom...) ne parvient pas non plus à rendre quiconque sympathique.

L'introduction du film, rythmée et amusante, est le seul moment de réjouissance; par la suite, les invraisemblances, incohérences et idioties pures s'accumulent tandis que des personnages tertiaires viennent faire trébucher le récit. Les scènes plus sérieuses sont des ajouts douteux à l'humour bouffon qui prévaut la plupart du temps, ou alors à l'inverse, l'humour louche vient miner les scènes plus sérieuses du récit. Les seules surprises viennent de la naïveté du personnage de Gemma, la fille du milliardaire, qui parvient à repousser les limites de l'incompétence, non sans un malaise rigolo.

Chasse au trésor pourra sans doute se cacher derrière son étiquette de « simple divertissement ». Il est presque sûr qu'il y parvienne, presque sûr que le public se portera à sa défense. Pourtant, Chasse au trésor est une perte de temps pure et simple, la démonstration d'un savoir-faire tout américain qui a déjà été moins mécanique. Ici, rien n'est senti donc rien n'est partagé; même pas les rires et surtout pas l'émotion, le véritable trésor qu'on aurait dû chercher.
Partager sur : Twitter Facebook
Photo Karl Filion

Mes dernières critiques

Alexandre et sa journée épouvantablement terrible, horrible et affreuse
Le juge
Les apparences
Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
2 temps 3 mouvements
Qu'est-ce qu'on fait ici?
L'épreuve : Le labyrinthe
Aimer, boire et chanter
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.