actualité
Vendredi 16 février 2007 à 04h00

Nouveautés : Ma fille, mon ange et Brèche

Photo Par Karl Filion
Michel Côté dans Ma fille, mon ange

Voici les nouveautés de la semaine :

Ma fille, mon ange - Québec - 86 min.

Réalisé par Alexis Durand-Brault. Avec Michel Côté, Karine Vanasse.

Alors qu'il navigue dans les sites pornographiques à l'insu de son épouse, Germain tombe sur une vidéo de sa fille unique annonçant son imminente performance en direct. Le conseiller politique de Québec, qui jusque là croyait sa Nathalie adorée plongée dans ses études de droit à Montréal, se rend illico dans la métropole afin d'empêcher l'irréparable. Mais la jeune fille est introuvable, et Germain ne dispose pour son enquête que de vagues indices trouvés dans le site, ainsi que des confidences arrachées à la copine junkie de sa fille, qui le met sur la piste d'un petit ami. Ce dernier, à la tête d'un cyber-empire XXX, a tôt fait de percer l'identité de Germain, et de prévenir Nathalie qui, peu après un incident tragique, consent à rentrer à la maison avec son père. Quelques jours plus tard, un détective de police débarque pour l'interroger...

Breach (Brèche) - États-Unis - 110 min.

Réalisé par Billy Ray. Avec Chris Cooper, Ryan Phillippe.

Washington, 2001. Sur la vague promesse d'une promotion, le FBI confie à Eric O'Neill le poste d'assistant de Robert Hanssen, un vétéran sur la touche spécialisé dans le contre-espionnage. À l'insu de ce dernier, la jeune recrue doit rapporter ses faits et gestes à sa supérieure Kate Burroughs. Bientôt, Eric s'aperçoit que les prétextes invoqués pour justifier l'enquête interne sont disproportionnés, forçant Kate à le mettre dans le secret: Hanssen a vendu des renseignements aux Russes, et le seul moyen de l'épingler consiste à le prendre sur le fait. Énergisé par cette révélation, le jeune homme affine son approche, se fait l'ami de sa proie et guette l'instant où craquera son vernis d'intégrité professionnelle et de dévotion religieuse. Loi du silence oblige, Eric compromet à coups de mensonges sa relation avec sa petite amie.

Ghost Rider (Ghost Rider) - États-Unis - 114 min.

Réalisé par Mark Steven Johnson. Avec Nicolas Cage, Eva Mendes.

Pour sauver la vie de son père, le motocycliste cascadeur Johnny Blaze a vendu son âme à Mephistopheles. Cette décision le fait se transformer en un justicier aux pouvoirs surnaturels, appelé à combattre Blackheart, le machiavélique fils du prince des ténèbres.

Breaking and Entering (Par effraction) - Grande-Bretagne, États-Unis - 119 min.

Réalisé par Anthony Minghella. Avec Jude Law, Juliette Binoche.

L'architecte paysagiste Will Francis emménage avec son associé dans leurs nouveaux bureaux de King's Cross, quartier récemment embourgeoisé situé dans le nord de Londres. Des voleurs ont tôt fait de visiter l'endroit, et ce deux fois plutôt qu'une, en subtilisant de l'équipement informatique précieux. Ces cambriolages déclenchent en Will une sérieuse remise en question. La vie routinière qu'il mène auprès de sa compagne Liv et de sa belle-fille Bea lui paraît de plus en plus lourde. Un soir qu'il monte la garde dans sa voiture, Will prend un voleur sur le fait et le pourchasse jusqu'à son domicile. Or, l'adolescent, qui ne l'a pas vu, vit chez sa mère, une réfugiée bosniaque avec qui Will amorce une liaison.

Bridge to Terabithia (Le pont de Terabithia) - États-Unis - 95 min.

Réalisé par Gabor Csupo. Avec Josh Hutcherson, Anna Sophia Robb.

Jesse vit à la campagne avec ses quatres soeurs et ses parents, lesquels essaient tant bien que mal de joindre les deux bouts. Souffre-douleur de ses camarades de classe, le garçon a pour unique refuge son carnet de dessin. Un jour, il fait la connaissance de Leslie, la fille des écrivains qui viennent d'emménager dans la maison voisine. Mise à l'écart elle aussi par les autres enfants à l'école, Leslie partage avec Jesse le besoin de s'évader dans la création. Ensemble, les deux nouveaux amis imaginent un royaume merveilleux dont ils sont roi et reine, et où ils doivent combattre d'horribles créatures qui ressemblent étrangement aux petites brutes qui les persécutent dans la réalité.

Fired! - États-Unis - 71 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Chris Bradley et Kyle LaBrache.

Alors qu'elle participe à une pièce mise en scène par Woody Allen, la comédienne Annabelle Gurwitch est brutalement congédiée par ce dernier, qui lui reproche d'avoir une tête d'attardée mentale. Remise du choc, elle décide de demander à ses collègues du showbizz s'ils ont déjà vécu semblable expérience. L'abondance de récits de licenciements humiliants lui inspire un spectacle comique où différentes vedettes racontent leur histoire sur scène. En parallèle, Gurwitch élargit sa recherche en interrogeant des employés de petites et grandes compagnies ayant été congédiés, ainsi que certains spécialistes en ressources humaines et en droit du travail, afin de mieux comprendre les mécanismes des mises à pied massives.

Daddy's Little Girls - États-Unis - 95 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Tyler Perry. Avec Idris Elba, Gabrielle Union.

Mécanicien dans un garage d'Atlanta, Monty met de l'argent de côté dans le but d'acheter le commerce, propriété du vieux Willie. Divorcé, Monty a rarement l'occasion de voir ses trois filles, qui habitent chez leur grand-mère maternelle. Lorsque cette dernière décède, la cour ordonne que les enfants aillent vivre avec leur mère, devenue la compagne d'un trafiquant de drogues qui fait la loi dans le quartier. Convaincu qu'il pourrait être un meilleur parent que son ancienne épouse, Monty est prêt à tout pour récupérer la garde de ses filles. Or, dans le cadre de ses fonctions de chauffeur occasionnel, il fait la connaissance de Julia, une avocate brillante mais revêche, qui se laisse toutefois attendrir par les déboires du père dévoué et accepte de l'aider.

Les résumés proviennent de Médiafilm.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.