actualité
Vendredi 26 septembre 2008 à 05h00

Nouveautés : C'est pas moi, je le jure! et L'oeil du mal

Photo Par Karl Filion
Antoine L'Écuyer dans C'est pas moi, je le jure!

Voici les nouveautés de la semaine :

C'est pas moi, je le jure! - Québec - 110 min.

Réalisé par Philippe Falardeau. Avec Antoine L'Écuyer, Daniel Brière.

L'année 1968 marque un tournant dans la vie du petit Léon Doré, dix ans. Sa fausse tentative de suicide, par pendaison, passe à un doigt de réussir. Peu après, sa mère neurasthénique, qui étouffe auprès de son mari, part s'établir en Grèce, laissant leurs deux fils à ses soins. Tandis que son frère aîné cultive sa rancoeur, Léon pille et met sens dessus dessous la maison des voisins partis en vacances, feint un handicap visuel pour justifier ses mauvaises notes en classe, manigance, manipule, tourne son père et tous les autres en bourrique. À l'exception de Léa, la jeune voisine qui voit clair dans son jeu et qui, ayant elle-même des comptes à régler avec le destin, va aider Léon à voler de l'argent afin qu'il puisse s'acheter un billet d'avion pour la Grèce.

Eagle Eye (L'oeil du mal) - États-Unis - 117 min.

Réalisé par D.J. Caruso. Avec Shia Labeouf, Michelle Monaghan.

Ayant tous deux reçu l'appel téléphonique d'une femme mystérieuse qui semble connaître leurs faits et gestes, un jeune employé de magasin et une mère célibataire prennent la fuite ensemble, tout en cherchant à savoir qui en veut à leur vie et pourquoi.

Nights in Rodanthe (Le temps d'un ouragan) - États-Unis, Australie - 97 min.

Réalisé par George C. Wolfe. Avec Diane Lane, Richard Gere.

Adrienne, de passage à Rodanthe afin de remplacer pour quelques jours sa copine aubergiste partie en vacances, a grand besoin de réfléchir. Et pour cause: son mari, qui l'a quittée sept mois plus tôt pour une autre, se repent et veut renouer, au grand plaisir de leurs deux enfants. Or, Adrienne, qui vient en outre de perdre son père, en a gros sur le coeur. Elle n'est pas la seule. Criblé de remords depuis le décès d'une patiente sur sa table d'opération, Paul, l'unique client de l'auberge balnéaire en cette basse saison, est venu rencontrer le mari de la défunte. Pour Adrienne et Paul, ces quelques jours passés côte à côte, dans la belle maison qui menace de s'effondrer sous l'impact d'un ouragan, marqueront le point de départ d'une grande histoire d'amour.

Miracle at St. Anna - États-Unis, Italie - 160 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Spike Lee. Avec Derek Luke, Michael Ealy.

En 1983, Hector Negron, employé des postes de race noire, tue froidement un de ses clients avec un pistolet de fabrication allemande. Au cours de l'enquête, on découvre chez le fonctionnaire sexagénaire une oeuvre d'art italienne de grand prix. Ce meurtre serait en fait relié à des événements s'étant déroulés en Toscane durant la Deuxième Guerre mondiale. En voulant sauver un orphelin qui avait échappé à un massacre perpétré par les nazis, quatre soldats et officiers afro-américains, dont Negron, s'étaient retrouvés isolés derrière les lignes ennemies, dans un village où ils côtoyèrent un groupe de résistants.

The Duchess - Grande-Bretagne, États-Unis, France, Italie, Danemark - 109 min.

Réalisé par Saul Dibb. Avec Keira Knightley, Ralph Fiennes.

Angleterre, 1774. Georgiana Spencer, seize ans, fait sur les instances de sa mère un avantageux mariage avec le Duc de Devonshire. Mais ce dernier, froid et distant, la néglige et, dans l'attente d'un héritier mâle, ignore souverainement les deux filles qu'elle lui a données. Grâce à son caractère agréable et spontané, Georgiana romp sa solitude et se taille une place de premier plan au sein de l'aristocratie et des hautes instances politiques de son pays. Elle y fait la connaissance de Lady Elizabeth Foster, une divorcée qui va devenir la maîtresse «officielle» du Duc, avec l'approbation de la cocue. Cette dernière n'aura cependant pas droit à la même indulgence lorsque la nouvelle de sa liaison avec Lord Charles Grey, un politicien de haut rang appartenant au parti Whig, viendra aux oreilles de son mari.

Disco - France - 103 min.

Réalisé par Fabien Onteniente. Avec Franck Dubosc, Emmanuelle Béart.

Endetté jusqu'au cou, Didier Graindorge, qui a dû retourner vivre chez sa mère au Havre, aimerait offrir des vacances à son fils, dont son ex-épouse, émigrée en Angleterre, a la garde. Sa nouvelle idée fixe: un voyage en Australie, grand prix d'un concours de danse disco organisé par son ami Jean-François Jackson, propriétaire de la boîte de nuit Gin Fizz. Ancien danseur émérite, Didier ressort son costume et reprend l'entraînement en compagnie de ses potes Walter et Neuneuil, avec qui il concourait autrefois sous le nom de Bee Kings. Afin de se remettre à niveau, le trio sollicite l'aide de France Navarre, qui enseigne la danse classique. Stimulé par sa professeure, dont il est tombé amoureux, Didier semble prêt à brûler la piste.

The Lucky Ones - États-Unis - 115 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Neil Burger. Avec Michael Pena, Rachel McAdams.

L'aéroport de New York dans lequel ils font escale étant paralysé en raison d'une panne, trois soldats américains de retour d'Irak décident de traverser ensemble le pays à bord d'un véhicule loué. En permission pour trente jours, l'orgueilleux T.K., blessé aux parties génitales, cache la nouvelle de son impuissance à sa petite amie, qui l'attend à l'autre bout des États-Unis. Également en vacances pour un mois, Colee, une sans-grade au franc parler, s'en va rencontrer à Las Vegas les parents de son défunt petit ami. Fred, quinquagénaire tourmenté dont le retour au pays semble définitif, anticipe les retrouvailles avec sa femme et son fils, dans le Mississippi. Mais au cours de ce périple, où rien ne se passe comme prévu, des liens inattendus se nouent entre ces trois soldats qui viennent à peine de faire connaissance.

La naissance des pieuvres - France - 85 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Céline Sciamma. Avec Pauline Acquart, Adèle Haenel.

Dans une ville de province, trois adolescentes vivent leurs premiers émois sexuels. Alors qu'elle assiste à un spectacle de nage synchronisée à la piscine locale, Marie, jolie mais un peu maigre, ne peut détacher son regard de Floriane, la vedette de la troupe. Peu après, elle approche timidement cette blonde apparemment sûre d'elle pour lui demander de faciliter son entrée à la piscine lors des séances d'entraînement. Floriane y consent, mais à une condition: que son admiratrice lui procure un alibi lorsqu'elle voudra rencontrer en secret son petit ami François. Marie accepte le marché et, petit à petit, devient la confidente de l'objet de son désir. Ce faisant, elle délaisse sa meilleure amie, la boulotte et complexée Anne, qui est secrètement amoureuse de François.

The Descendant - Québec - 95 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Philippe Spurrell. Avec Tadhg MacMahon, Jim Reid.

Le Montréalais James Duke entend résoudre une fois pour toutes le mystère entourant la décision de sa mère, décédée un an plus tôt, de couper les ponts avec ses parents. Rompant sa promesse faite à la défunte, le jeune homme retrouve la trace de ses grands-parents et leur rend visite, question d'apprendre à les connaître. Si leur accueil est chaleureux, James ne tarde pas à trouver suspect leur comportement. Ses aïeuls cachent manifestement quelque chose, à l'instar des autres habitants du petit hameau de St-Harmonie, qui ne tarderont pas à lui faire comprendre qu'il n'est pas le bienvenu en ces lieux.

House of the Sleeping Beauties - Allemagne - 99 min.

À Montréal seulement.

Réalisé par Vadim Glowna. Avec Vadim Glowna, Angela Winkler.

Edmond, homme d'affaire allemand, ne s'est jamais remis du décès de sa femme et de leur fille unique dans un accident de la route, survenu des années plus tôt. Convaincu qu'il s'agissait d'un suicide provoqué par leurs fréquentes disputes d'alors, le vieillard fortuné, rongé par la culpabilité, est hanté par la peur de la mort. Sur le conseil de son seul ami, Edmond se rend dans une étrange maison close où, à sa grande surprise, on lui propose de passer la nuit avec une jeune fille profondément endormie. D'abord intrigué, l'homme prend goût à ces moments de recueillement érotique et devient rapidement un client assidu de la maison. Mais ses questions pressantes indisposent l'énigmatique tenancière.

Choke - États-Unis - 89 min.

À Montréal et en anglais seulement.

Réalisé par Clark Gregg. Avec Sam Rockwell, Anjelica Huston.

Victor partage son temps entre un emploi peu épanouissant de figurant dans un village d'antan pour touristes, l'hôpital psychiatrique où sa mère est internée et les rencontres de soutien pour accrocs du sexe auxquelles il assiste pour faire des conquêtes faciles. À la mi-trentaine, il se fait un point d'honneur de ne cultiver aucune relation personnelle autre que celle qu'il entretient avec son meilleur ami Denny. Mais tout change lorsque sa mère, qui méprend constamment son fils pour son avocat, lui déclare qu'elle a menti sur son passé. Avec le concours inattendu d'une charmante femme médecin, Victor entreprend de mettre de l'ordre dans sa vie.

Les résumés proviennent de Médiafilm.

Partager sur : Twitter Facebook
Site conçu et développé par Logo Libéo
Représentation publicitaire par Logo Moviefone
© 2016 Média Happy Geeks inc. Tous droits réservés.