réalisateur

scénariste

studio

  • TS Productions

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Le film trop long, dont l'action se déroule sur vingt ans sans que le passage du temps ne se fasse vraiment sentir, a du mal à concilier les scènes de reconstitution d'époque, un peu étriquées, avec celles, intimistes mais plus amples et libres, consacrées aux face à face entre Leduc et De Beauvoir.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

De plus, il peine à insuffler à son film suffisamment de fougue. La première heure est laborieuse et ça ne s'améliore guère ensuite. Bien que Provost éprouve beaucoup d'empathie pour l'auteure, il n'arrive pas à nous la rendre sympathique. Il aurait mieux fait d'emprunter le sentier de la folie et de la paranoïa de Violette Leduc.

Éric Moreault Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Emmanuelle Devos, qui incarne l'écrivaine à l'écran, épouse ses troubles et angoisses avec la justesse qui caractérise son jeu d'actrice : l'hystérie joliment teintée de pudeur, le délire digne, l'entêtement raffiné.

Céline Gobert Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Troublante, énigmatique, pas vraiment aimable, mais d'une intelligence marquée pour la création, Violette est incarnée dans toute sa vérité par une Emmanuelle Devos entièrement habitée par son personnage.

Élie Castiel Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Le film comporte certes quelques flottements et répétitions au sein de la trame narrative mais il offre également à deux actrices extraordinaires le meilleur duo d'interprétation depuis La vie d'Adèle.

Martin Gignac Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Mais au-delà des performances des deux actrices principales, ce drame biographique a aussi le mérite d'attirer l'attention sur l'oeuvre d'une écrivaine qui fut l'une des premières à évoquer franchement sa condition de femme à travers la littérature.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Ce qu'il réussit, en revanche, magnifiquement, c'est filmer ces moments de la vie de Violette comme du temps arrêté — que souligne la musique planante d'Arvo Pärt.

Pierre Murat Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

De cet épisode méconnu de l'histoire littéraire, Martin Provost a tiré un film à la mise en scène parfois un peu trop classique, sauvé par son duo d'actrices.

Pierre Vavasseur Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

C'est un apprentissage heurté de la littérature que saisit Martin Provost avec force, richesse et nuances. 

Guillaume Loison Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

Ce choix de la compassion fait par Martin Provost est finalement réducteur de ce que le personnage, dans sa violente folie, révèle d'une époque et de ses travers. 

Bruno Icher Lire la critique complète