Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Pis encore, une fois les faits dévoilés, ceux-ci sont soulignés au crayon à l'aide de scènes et de dialogues redondants pour la compréhension du spectateur. Seuls le charme et l'interprétation honnête de Michelle Monaghan et de James Marsden sont dignes de mention.

Manon Dumais Lire la critique complète

Ton Canapé

Lire la critique

Bref, avec sa réalisation paresseuse, sa distribution à la chimie chancelante et son scénario truffé de clichés éculés, The best of me, neuvième adaptation cinématographique d'un roman de Nicholas Sparks, épuise bêtement les limites du genre romantique…et la patience d'un auditoire pourtant fidèle.

Marie-Claude Lessard Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le tout est enrobé d'une réalisation paresseuse et sans originalité signée Michael Hoffman. À sa défense, on pourra arguer qu'il est difficile d'être inspiré par un tel collage de clichés.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

And yet, for all its casual mistakes, The Best of Me didn't prepare me for that astoundingly bad ending – where the complete laundry list of lazy romantic-drama clichés collide like a heartbreaking, 15-car pile up on the side of Lover's Lane.

Sean O'Connell Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

When bad things happen to good people in The Best of Me, they're not tests of character but proof of it. Purposeful patterns drive every aspect of the feature, the latest screen adaptation of a Nicholas Sparks novel. They're spelled out in conversation and voiceover narration, and readily decodable in the golden-hued visuals that proclaim the purity of true love.

Sheri Linden Lire la critique complète