réalisateur

producteur

studios

  • France 2 Cinéma
  • Canal +

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La mise en scène vertigineuse et d'une envergure excptionnelle recourt à différents artifices (distortions sonores, ouvertures à l'iris, illusions optiques) pour illustrer l'état psychologique de son héros, campé avec justesse et ce qu'il faut de vulnérabilité par l'excellent Tahar Rahim.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

L'impact produit par Un prophète est aussi imputable au talent d'un jeune acteur inconnu, qui impose son personnage d'une façon stupéfiante, en s'exprimant davantage par le silence que par la parole. Il est si juste que ce personnage, tout en nuances derrière sa part secrète, en arrive à méduser autant le spectateur que ses compagnons de détention.

Gilles Marsolais Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Dans le rôle du petit délinquant désireux d'être calife à la place du calife, le jeune Tahar Rahim crève l'écran, relevant avec panache le défi d'affronter un monstre du cinéma comme Niels Arestrup et son personnage habité d'une violence sourde.

Normand Provencher Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Magnifiquement construit, creusant les psychologies de ses personnages avec soin et précision, malgré quelques rares longueurs, le scénario d'Un prophète s'élève en effet par la grâce d'une mise en scène admirablement maîtrisée.

Helen Faradji Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

Rahim is just perfect as Malik. He's an empty slate at the start and we see him - for better or worse - becoming a man. Just as good is Arestrup as César, who's losing his grip on power just as Malik fights his way up the bad-guy hierarchy.

Brendan Kelly Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

La réussite est d'autant plus éclatante qu'Audiard a su trouver des interprètes à la hauteur de son film. Dans le rôle du parrain corse, Niels Arestrup en impose. De son côté, Tahar Rahim est stupéfiant. Il a su donner à Malik cette dimension tragique dont sont faits les véritables héros mythiques.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Ponctué de forts moments oniriques, ce drame carcéral de Jacques Audiard s'avère aussi puissant dans sa réalisation recherchée que par son récit complexe illustrant brillamment la cruauté implacable régnant entre les murs.

Manon Dumais Lire la critique complète