Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

De fait, la réalisation de Brian Koppleman et David Levien est beaucoup trop atone pour mettre en relief l'ironie du texte, dense et théâtral. Celui-ci sert de colonne vertébrale à un récit doux-amer sur les regrets, les opportunités ratées et les espoirs vains, qui comporte de bons moments, mais s'en remet trop souvent au pouvoir des mots pour faire mouche.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Malheureusement, malgré une fin qui se veut ouverte, le dernier acte du film donne des réponses dont le public fervent de ce genre d'oeuvres était capable de se passer. On a l'impression qu'il fallait expliquer, justifier, excuser. Ce n'était pas nécessaire.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

Michael Douglas has found a place in movies as a well-kept older man who looks great in black and gives off some of its shiny aura: sexual conquest, confidence, money. He's Gordon Gekko in the Wall Street movies, or Dan Gallagher, the fraught adulterer in Fatal Attraction, or a dozen other characters with a smooth addiction to greed. And now there's a new face in the gallery.

Jay Stone Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Malgré ses quelques erreurs de parcours et sa finale en queue de poisson, Solitary Man se révèle bien plus qu'un agréable divertissement. Le regard doux amer se veut plein de tendresse, le rire s'échappe régulièrement des nombreux dialogues, et la performance juste et charismatique de Michael Douglas rappelle qu'il n'est pas encore prêt pour la retraite.

Martin Gignac Lire la critique complète