réalisateur

studios

  • Move Movie
  • Mars Distribution
  • Panache Productions
  • La Compagnie Cinématographique

distributeur

  • Axia Films

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Katell Quillévéré trace un portrait troublant d'une femme éprise d'absolu, inconsciente des dommages collatéraux provoqués par ses décisions, qui rappelle à bien des égards l'héroïne de son premier film.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Tourné de façon très naturaliste, le film se décline comme une galerie de sentiments aigus, exacerbés tels l'amour, la colère, la honte, la peur, les petits bonheurs faciles, sans jamais être appuyés.

André Duchesne Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Au-delà des défi narratifs (notons d'ailleurs que de la reconstitution de l'ambiance des années 80 au vieillissement progressif des personnages, le film demeure crédible), Suzanne vise surtout l'imagination et le bouleversement du spectateur.

Céline Gobert Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

De surcroît, les thèmes de l'amour, de la passion et des choix déchirants ne tombent jamais dans le larmoyant. Le scénario, qui a aussi reçu un César, explore avec beaucoup d'humanité cette gamme d'émotions.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Alors que le scénario a tôt fait d'arriver à destination, les interprètes relèvent constamment les enjeux. Sara Forestier trouve son meilleur rôle depuis Le nom des gens, étant crédible en femme pas toujours mature qui n'aurait pu être que vacuité.

Martin Gignac Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Suzanne est un film relativement court dans sa durée, mais incroyablement ample dans sa chronique des quelques 25 années dans la vie de son héroïne.

Sami Gnaba Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Sara Forestier court tout droit vers un troisième César.

Parisien Le Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Sara Forestier, assez exceptionnelle, intériorise son jeu.

Sophie Grassin Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Reste le principal, sans lequel Suzanne ne serait pas ce qu’il est, un film émouvant et attachant : Sara Forestier et Adèle Haenel.

Frank Nouchi Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

La jeune réalisatrice Katell Quillévéré signe un superbe portrait de femme citant abondamment Pialat, avec dans le rôle-titre une incandescente Sara Forestier.

Gérard Lefort Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Un film romanesque et virtuose avec l’ouragan Sara Forestier.

Thomas Baurez Lire la critique complète