réalisateur

scénariste

studios

  • Cosmo Films
  • Distressed Films
  • FilmWave
  • Likely Story
  • PalmStar Entertainment

distributeur

  • Remstar

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

En revanche, le film possède un charme redoutable, stimulé par la musique inspirée et pleine d'entrain, la reconstitution d'époque crédible et la belle galerie de personnages, tous bien défendus. 

Martin Bilodeau Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Pas de doute, Sing Street: La rue des chansons s'impose comme un long métrage charmant, touchant et délicat qui fait vraiment du bien!

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Malgré les quelques maladresses et longueurs dans le dernier tiers, John Carney signe là son meilleur film à ce jour.

Sami Gnaba Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Un peu prévisible, mais surtout drôle, nostalgique et réconfortant. Avec les lieux et habits d'époque des personnages, le film nous plonge à s'y méprendre dans le Dublin d'antan au coeur d'une bande de jeunes devenus cool après avoir été intimidés - et qui rêvent de prendre le bateau pour Londres.

Michelle Coudé-Lord Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

The writer-director behind Once and Begin Again works his old-fashioned magic for this tale of Irish kids in the 1980s forming a rock band.

Alonso Duralde Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

Lightning strikes thrice as Irish writer-director John Carney's let's-make-a-band formula once more yields winning results.

Guy Lodge Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

If movies made money based on merit, Sing Street would out-gross The Force Awakens

Chris Bumbray Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

The director behind 'Once' returns with a musical-romance about a New Wave band in Eighties Dublin.

Peter Travers Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

But there's an infectious joyousness to the movie, right down to its fanciful fairy-tale ending.

David Rooney Lire la critique complète