réalisateur

studios

  • A24
  • Plan B Entertainment

distributeur

  • Entract Films

Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Au centre du tableau, un thème rarement abordé: la masculinité afro-américaine, ici illustrée à travers l'expérience d'un spécimen émouvant, écartelé entre ce qu'il est réellement et le rôle que la société lui réserve.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

Cinémaniak.net

Lire la critique

Avec Moonlight, le spectateur noir et homosexuel sera ravi d'enfin pouvoir se voir représenté au cinéma avec empathie, sensibilité et, surtout, réalisme. Par contre, le film ne vise pas que ce seul public. Empreint d'humanité, il a un pouvoir d'évocation universel, apte à pouvoir rejoindre différents auditoires.

Jules Couturier Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

C'est avec une incroyable poésie que le réalisateur Barry Jenkins met en scène ce scénario qu'il a écrit d'après la pièce In Moonlight Black Boys Look Blue de Tarell Alvin McCraney.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Un peu à la manière de Sarah préfère la course de Chloé Robichaud, qui présentait la thématique homosexuelle dans une approche tout en subtilité et en peu de mots, Moonlight, basé sur une pièce de théâtre de Tarell Alvin McCrane, est une histoire poétique et sublime sur la recherche et l'acceptation de soi. Un film pour coeurs sensibles.

Valérie Thérien Lire la critique complète

Point de vues

Lire la critique

« This is the Story of a Lifetime » est-il écrit sur l'affiche du film, et en effet les derniers moments de l'oeuvre nous font vivre avec mélancolie cette remise en question d'une vie entière, celle d'un garçon noir qui est devenu l'homme qu'il était prédisposé à devenir au lieu de celui qu'il aurait dû être.

Benjamin Pelletier Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Pour leurs parts, les acteurs font un travail remarquable, du naturel d'Alex R. Hibbert à la résonance émotionnelle d'Ashton Sanders lors des remous de l'adolescence. Toutefois, Trevante Rhodes mérite une mention spéciale pour la complexité du personnage auquel il donne vie en dernier acte.

Olivier Maltais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le second long métrage de Barry Jenkins est l'un des films les plus accomplis de cette fin d'année. Et il pourrait fort bien se rendre loin dans la prochaine course aux Oscars.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Quel beau film que Moonlight, qui s'aventure dans les zones  d'ombre d'une image religieuse démystifiée et débarrassée de ses rituels encombrants, plus spirituelle, s'approchant de l'humain comme jamais auparavant.

Élie Castiel Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

(...) Moonlight is a staggering work and something which needs to be seen by everyone lest they not be part of the conversation.

Chris Bumbray Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

Indie filmmaker Barry Jenkins' movie about a troubled Miami youth becoming a man under tough circumstances is a flat-out masterpiece.

Peter Travers Lire la critique complète

Volture

Lire la critique

Moonlight isn’t weighed down by psychologizing, but you can infer all sorts of things about the effect of an absent father on Chiron’s sense of self (...).

David Edelstein Lire la critique complète

Rogerebert.com

Lire la critique

While there’s memorable dialogue in Moonlight, it’s what’s unsaid that really resonates. 

Brian Tallerico Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

The writer-director of “Medicine for Melancholy” skillfully and hauntingly examines the pain of being raised by a drug addict in a homophobic community.

Sam Fragoso Lire la critique complète