réalisateur

producteur

scénariste

studios

  • Europa Corp.
  • Les Productions du Trésor

distributeur

  • Les Films Equinoxe

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

En outre, le comédien-cinéaste a su réunir devant sa caméra une foule d'acteurs de renom, en grande majorité des amis de longue date, dont Jean Dujardin, Benoît Magimel, et bien sûr sa compagne Marion Cotillard, accentuant du coup l'aspect fraternel et complice de sa démarche.

André Lavoie Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Chez Canet, prince de la complaisance, du convenu et de la fausse liberté de penser, tout cela devient vite d'un ennui confondant. Un ennui étiré en outre au long de deux heures trente de scènes répétitives, sur-significatives et assez mal mises en scène (images ternes, montage amateur, musique cache-misère).

Helen Faradji Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

Lack of character development is one of the main flaws of the plodding narrative. Another is that Canet's characters aren't overly likable.

T'Cha Dunlevy Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

En bout de ligne, Les petits mouchoirs n'est ni un mauvais film, ni un bon film, pire encore, ce n'est pas un film moyen. C'est un faux-film, comme il y a des faux-semblants, et des faux-filets.

Serge Abiaad Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Avec son casting béton, incluant le très inspiré François Cluzet et la sensible Marion Cotillard, son atmosphère très estivale et ses répliques piquantes, Les petits mouchoirs s'avère dans son premier tiers une irrésistible comédie dramatique sur nos petits travers.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

De par sa nature même, l'exercice est très chaleureux. Même si le récit s'éparpille, même si le film est trop long, même si le dernier acte se révèle un peu appuyé, il reste que Les petits mouchoirs fait partie de ces films qui s'incrustent dans notre intimité pour ne plus nous lâcher.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Les Petits Mouchoirs confirme son exceptionnel talent protéiforme.

Anthony Palou Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

On ignore si Les Petits Mouchoirs est un film générationnel. Si c'est le cas, on est - pour une fois - heureux de ne plus faire partie de cette génération-là...

Aurélien Ferenczi Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Pour faire court, contrairement à un film qui s'étale imprudemment sur plus de deux heures et demie, disons qu'on préfère Canet qui rit à Canet qui pleure. Et qu'il lui manque encore la subtilité et l'élégance d'un Jean-Loup Dabadie, sans parler de la cruauté et de la maîtrise d'un Claude Sautet.

Marie Sauvion Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Ceux qui, en revanche, attendent un peu plus que des frictions d’adolescents attardés, l’exploitation d’un pathos pas possible et l’exaltation d’une morale étriquée dont Canet n’est sans doute même pas conscient (l’homosexualité, ça va pas, non ?) peuvent les préparer, leurs mouchoirs.

Lucie Calet Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Voilà un joli monde idéal et idéalisé. On est là dans une sublimation du réel et de l'autre - des autres, en l'occurrence - à tout le moins énervante, si ce n'est très énervante.

Éric Libiot Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Canet réalisateur ne peut que s'en prendre à Canet scénariste : comme antidote à l'accumulation des petits travers, il n'a trouvé que le mélodrame et une fin qui s'emploie laborieusement à résoudre chacun des conflits amorcés deux heures et demie plus tôt.

Thomas Sotinel Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

On a beau n’avoir aucun a priori ni contre Canet réalisateur ni contre Canet acteur, on a beau n’avoir jamais refusé un petit film choral croisant des plâtrées d’amis. Mais pour rester humble et objectif, on préfère quand c’est Lawrence Kasdan derrière la caméra, ou même son carbone français post-Splendid.

Philippe Azoury Lire la critique complète