réalisateur

studios

  • Silverwood Films
  • Electric City Entertainment
  • Tim Burton Productions
  • The Weinstein Company

distributeur

  • Les Films Séville

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Depuis toujours fasciné par les ratés et les laissés-pour-compte, Tim Burton leur rend un nouvel hommage avec cette oeuvre personnelle au charme discret (...).

Médiafilm Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

In recent years, Tim Burton's unique vision has been bogged down in making blockbuster adaptations, but Big Eyes not only delivers a unique and compelling story, but also a set of great lead performances and a subtle infusion of the director's own sensibilities and style while deftly balancing light and dark tones.

Eric Eisenberg Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Hopefully Burton will continue working with Alexander and Karaszewski, as their script and his talents as a director seem to mesh incredibly well. At any rate, Big Eyes is Burton's best work in a long time and one of the more enjoyable movies of the holiday season.

Chris Bumbray Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

Maybe that's why Big Eyes, for all its tonal shifts and erratic pacing, seems like Burton's most personal and heartfelt film in years, a tribute to the yearning that drives even the most marginalized artist to self expression no matter what the hell anyone thinks.

Peter Travers Lire la critique complète

Volture

Lire la critique

Adams is lovely and tremulous, but Big Eyes would be even better if Waltz was in the same key.

David Edelstein Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

But with Burton aiming higher than he has in years, it's too bad we can't have just a little more sophistication with the usual triumphalism.

Inkoo Kang Lire la critique complète

Entertainment Weekly

Lire la critique

Despite its sharp feminist sting, Big Eyes never loses its light touch. Maybe the lesson here is that Burton should venture out of his dark, creepy comfort zone more often.

Chris Nashawaty Lire la critique complète

Rogerebert.com

Lire la critique

Big Eyes is full of fascinating questions about the meaning of art, the concept of popularity, and what it means to develop a huge audience.

Sheila O'Malley Lire la critique complète

Cinémaniak.net

Lire la critique

Ni comédie, ni drame, ni biopic ni tableau d'une époque … le film de Tim Burton souffre d'un évident manque de cadre et de direction artistique.

Benoît Rey Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

On suivra néanmoins les péripéties de cette étrange histoire avec intérêt, mais les admirateurs des films de Tim Burton se demanderont toutefois où s'est caché le cinéaste.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Étant donné le sujet et les acteurs en présence, Les grands yeux est un film correct, sans grande inspiration.

Éric Moreault Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

On a recours à des techniques plutôt clichées de réalisation. (...) Les premiers plans inspirés laisseront place à une réalisation convenue, pratique.

Joseph Elfassi Lire la critique complète

Canoë

Lire la critique

Les grands yeux est pratiquement assuré de décrocher des nominations et des prix au cours de la saison des remises de statuettes.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Le traitement idéal pour un tel sujet était-il celui de la comédie? Nous en doutons... et les excès burtoniens ne font rien pour arranger les choses!

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

(...) en ajoutant un humour pince-sans-rire naviguant avec extase et cohérence d'une séquence à l'autre, en manipulant le corps selon une dynamique de la gestuelle prononcée (...), le spectateur n'en ressort que plus conquis, confiant d'avoir été le témoin privilégié d'une expérience cinématographique totale.

Élie Castiel Lire la critique complète

Cinémaniak.net

Lire la critique

C'est une jolie réussite qui se dévore véritablement tel un conte de Noël pour adulte (...).

Syril Tiar Lire la critique complète