Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Remarquablement précise et rigoureuse, la mise en scène s'enrichit d'un montage d'une rare intelligence, lequel crée aux moments les plus inattendus des effets de miroir déstabilisants ou des associations d'idées tordues. Le tout se concluant sur une fin ouverte chère à Haneke, qui suscitera une fois de plus de vives discussions.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Chicago Sun-Times

Lire la critique

Haneke's genius is to embed these possibilities in films rooted in the daily lives of ordinary people. He denies us the simple solutions of most films, in which everything is settled by the violent victory of one side. His films are like parables, teaching that bad things sometimes happen simply because they... happen. The universe laughs at man's laws and does what it will.

Roger Ebert Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Dans ce monde où l'on souscrit à des valeurs très puritaines, tout se déroule ainsi derrière des portes closes. Grâce à une mise en scène précise et rigoureuse, grâce aussi à des plans admirablement composés, Haneke évoque une histoire d'une violence psychologique inouïe, où les enfants, en particulier, deviennent les instruments d'un engrenage implacable.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Noir et blanc somptueux - Michael Haneke a lui-même dit avoir songé à August Sander -, interprétation sans faille, maîtrise absolue de la mise en scène, Le ruban blanc, tout drapé de dignité et de sérieux, s'affichait ostensiblement comme destiné aux plus hautes distinctions cannoises.

Jacques Kermabon Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Il faut toutefois être prévenu que de pénétrer dans un tel univers trouble risque de laisser des séquelles irréparables. Non content d'offrir sa deuxième plus grande pièce maîtresse en carrière tout en soignant les défauts de ses précédents efforts (bien que le ton moralisateur soit présent, il est beaucoup moins apparent que par le passé), Haneke offre une mise en scène rien de moins qu'éblouissante, soignant le moindre détails, ne laissant rien au hasard.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Afin d'illustrer cette société irrémédiablement enfoncée dans le conservatisme peu avant la montée du fascisme, Michael Haneke fait montre d'une admirable sobriété grâce à la remarquable photographie en noir et blanc aux doux contrastes, à l'utilisation subtile des bruits de la nature et à une direction d'acteurs impeccable. Du grand art.

Manon Dumais Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Un peu à l'image de ces figures totalitaires convoquées et dénoncées à l'écran, le cinéma d'Haneke impose un respect paradoxal. Il en impose tout d'abord autant qu'il réjouit le cinéphile pour ses qualités esthétiques évidentes, pour cette maîtrise de l'ensemble des éléments cinématographiques - Haneke est au sommet de son art -, mais également pour ce sentiment extrêmement réconfortant de voyager en terrain balisé.

Philippe Gajan Lire la critique complète