Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Paul Thomas Anderson s'affirme encore une fois comme un des chroniqueurs les plus fins et les plus pertinents de l'Amérique d'hier.

Helen Faradji Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Shot in rich, detailed 70 mm that adds unexpected depth and clarity to even the simplest scenes, The Master is gorgeous in its careful construction, but also a little distant and hard to grasp.

Katey Rich Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

I believe in the church of Paul Thomas Anderson.

Peter Travers Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

À cette virtuosité de cinéaste s'ajoute aussi l'interprétation magistrale des deux acteurs en présence.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Mais le long métrage n'est pas un brûlot contre la secte, loin de là. C'est plutôt l'étude brillante de deux personnages et de leur relation (ajoutons Amy Adams, époustouflante dans un rôle bien trop court).

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

À travers les portraits croisés de Quell l'effondré et de Dodd l'ambitieux, Anderson dévoile le versant sombre d'une Amérique à l'aube de la perte de son innocence, laquelle renvoie cruellement à l'Amérique que tentent de maintenir en vie les plus ardents conservateurs.

Manon Dumais Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

The Master s'impose comme la réponse conceptuelle à l'ampleur épique et historicisante de There Will Be Blood - une ambition totale, plus enivrante que ce nouveau film.

Mathieu Li-Goyette Lire la critique complète