Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Signant une mise en scène gracieuse, étudiée, portée par des morceaux choisis du répertoire classique, Mouret passe sans coup férir du marivaudage plaisant dialogué avec goût et esprit, à une tonalité plus grave et mélancolique pour exprimer l'incertitude au sein de couples osant mettre à l'épreuve leur sens de la liberté et de la fidélité.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Les idées, les personnages, les sentiments, et même la musique (classique) y sont comme bradés dans une sorte de digest dont on ne s'explique pas bien, au final, ce qui a pu justifier leur assemblage et qu'un prochain film dévoilera peut-être.

Jacques Mandelbaum Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Le réalisateur d'Un baiser s'il vous plaît orchestre avec humour et malice un virevoltant ballet amoureux composé de saynètes centrées autour du désir et l'infidélité.

Olivier Delcroix Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Dans ce précipité cocasse et profond, mis en scène avec une élégance de chaque plan, les comédiens s'en donnent à coeur joie.

Olivier De Bruyn Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le ton, le contexte bourgeois dans lequel est plongée la distribution, le farfelu des mises en situation évoquent par moments le travail d'un Woody Allen, pour le meilleur comme pour le pire. Si L'art d'aimer pouvait passer pour la synthèse de l'oeuvre du Mouret, il semble tout autant être un assemblage de clichés des thèmes que le réalisateur a déjà explorés, et avec plus de finesse.

Philippe Renaud Lire la critique complète

Canoë

Lire la critique

Avec ce sixième film récompensé du prix du meilleur scénario au dernier Festival des films du monde de Montréal, Emmanuel Mouret a donc raffiné son style et son ton pour offrir un de ses films les plus séduisants.

Maxime Demers Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

ignant une mise en scène gracieuse, étudiée, portée par des morceaux choisis du répertoire classique, Mouret passe sans coup férir du marivaudage plaisant dialogué avec goût et esprit, à une tonalité plus grave et mélancolique pour exprimer l'incertitude au sein de couples osant mettre à l'épreuve leur sens de la liberté et de la fidélité.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

French writer-director Emmanuel Mouret is often described as a filmmaker who’s kind of a mix of Woody Allen and Eric Rohmer, the late, great Gallic auteur known for his talky explorations of love, desire and romance. Watching Mouret’s latest picture, L’art d’aimer, I was thinking that comparison really works.

Brendan Kelly Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

L’art d’aimer enchaîne, à coups d’intertitres et de commentaires d’un narrateur omniscient particulièrement lettré, les histoires cocasses où l’humour décalé et les malaises se font toujours l’écho des désirs profonds de personnages prisonniers de leur destin. Comme toujours, c’est jouissif, amusant et, avouons-le, attendrissant.

Guillaume Fournier Lire la critique complète