Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

L'immense succès populaire en France de cette comédie sentimentale repose avant toute chose sur la chimie qui opère à merveille entre Romain Duris et Vanessa Paradis, tous deux attachants dans des rôles taillés sur mesure, qui mettent en évidence leurs qualités. Hélas, la grâce du duo ne se répercute pas sur l'ensemble.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

The Los Angeles Times

Lire la critique

Slick entertainment is rarely as, yes, slickly entertaining as it is in Heartbreaker, a French romantic farce that is commercial cinema at its most successful. Given that Hollywood has all but forgotten how to turn out adult amusements of this type, it's especially welcome.

Kenneth Turan Lire la critique complète

The New York Times

Lire la critique

It is up to the wiry, pint-size French heartthrob Romain Duris to carry Pascal Chaumeil's Heartbreaker, an overlong mélange of romance and slapstick that looks and sounds more American than French. (That is not a compliment.)

Stephen Holden Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

And the acting? Top-notch. Duris makes what could be a highly unlike-able character into a Chaplin-like hero, and he's well-supported by Julie Ferrier (last seen in Micmacs) as the whip-cracking sister and Francois Damiens (Le petit Nicolas) as her comical oaf of husband.

Jeff Heinrich Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Un James Bond de la drague : de cette idée en or massif, Pascal Chaumeil, venu de la pub, a tiré un film efficace qui, s'il est un peu cousu de fil blanc, distille un vrai charme. Grâce à l'alchimie du couple Duris-Paradis mais aussi au soin apporté aux personnages secondaires, en particulier Marc et Mélanie, les deux complices d'Alex (impeccables François Damiens et Julie Ferrier), dont chaque apparition déclenche l'hilarité. Jolie surprise.

Olivier Bonnard Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Bon, d'accord, on n'est pas dans la subti­lité de Lubitsch. Mais - et c'est pas mal! - chez le Philippe de Broca du Magnifique, avec, à la place de Belmondo, un Romain Duris élastique, gracieux, dont on ne sait trop quand on le préfère : piégeur ou piégé. C'est toute l'ambiguïté de cette comédie qui regorge d'une qualité qui manque tant aux autres : le charme.

Pierre Murat Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Une comédie romantique? Un genre sinistré chez les Français, qui n'ont presque jamais maîtrisé cette mécanique de précision. Bref, on a réagi comme ces chaînes de télé, qui ont toutes dit non au projet. Mais, en ressortant, on était ravi de ne pas avoir séché. Et sûr d'avoir vu la comédie du printemps qu'on va se refiler comme un bon tuyau.

François-Guillaume Lorrain Lire la critique complète

Le Figaro

Lire la critique

Une comédie romantique pétillant d'humour, de fantaisie, d'originalité et formidablement interprétée par le duo Paradis-Duris. À savourer en amoureux ou en famille.

Emmanuèle Frois Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Vanessa Paradis, dont le personnage se veut mystérieux et inaccessible, livre une performance plutôt tiède, Duris est excellent dans son rôle de briseur de couple sensible et un peu gaffeur. Mais l'on comprend mal pourquoi il succombe à Juliette, dont le personnage manque de chaleur.

Émilie Côté Lire la critique complète

L'Excessif

Lire la critique

Contrairement à bon nombre de comédies made in France, L'arnacoeur tient la route techniquement. Bien filmé et monté de manière dynamique, le long-métrage possède en plus une patine visuelle fort appréciable grâce à une superbe photographie aux couleurs chatoyantes. Un premier bon point qui montre que les aspects formels sont loin d'avoir été négligés.

Jérôme Beales Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

On sort de ces turpitudes lègères presque enchanté, mais ça passe vite. Reste l'alchimie un peu marlou de ces deux-là, Vanessa-Romain, qui ne sont ni Cary Grant ni Grace Kelly, mais la séduction entre eux circule de manière charmante.

François-Marie Santucci Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

L'acteur fétiche de Klapisch rappelle qu'il est aussi à l'aise dans le drame que dans la comédie, interprétant à merveille un séducteur prêt à tout pour arriver à ses fins. Sa performance est si étincelante qu'elle risque de faire un peu d'ombre à sa partenaire.

Martin Gignac Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

Une bonne idée et de jolies vedettes sont des ingrédients importants d'une comédie à succès. Des dialogues prévisibles, un scénario qui s'effiloche, une réalisation convenue, moins.

Benoït Aubin Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Au final, peu d'émotion se dégage de cette comédie romantique à l'emballage bien léché où la chimie opère peu entre Duris et Paradis, qui jouent pourtant la partition avec sincérité.

Manon Dumais Lire la critique complète