Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Habilement construit et présent dans chaque plan, le personnage de Kumiko parvient tant à séduire qu'à intriguer, grâce à la performance extrêmement sensible et quasi-silencieuse de Rinko Kikuchi (BABEL, NORWEGIAN WOOD).

Helen Faradji Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Kumiko, the Treasure Hunter évite en ce sens de se complaire, comme le font tant de productions américaines taillées sur mesure pour Sundance, dans la préciosité d'un récit à l'originalité séduisante.

Alexandre Fontaine Rousseau Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

La quête de Kumiko peut sembler être le symptôme d’une folie naïve, mais les spectateurs rêveurs, les obsédés de tous genres se reconnaîtront certainement en elle.

Guillaume Potvin Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

En effectuant un fatal et grand plongeon dans un imaginaire épuré, qui ne fonctionne qu’à la puissance d’un invisible hors champ, Kumiko s’impose comme une héroïne de cinéma grandiose (...).

Céline Gobert Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Le film qui possède également de nombreuses qualités (musique, direction de la photographie) fait cependant penser à un exercice de style.

Miryam Charles Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Malgré une finale décevante et une introduction qui se prolonge indûment, Kumiko the Treasure Hunterdemeure le film le plus original et intrigant vu depuis un bon moment.

Catherine Schlager Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Also crucial to keeping the narrowly focused film interesting throughout is Sean Porter’s strong and strikingly composed cinematography, which maximizes the visual potential of what must be the first film ever to feature Japan and Minnesota as its only locations.

Todd McCarthy Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Certainly, Kumiko, the Treasure Hunter is going to be an acquired taste, but if you're a fan of Fargo as a film or as a franchise (which – surprisingly – is what's it's become now) then this is certainly worth seeing.

Chris Bumbray Lire la critique complète