réalisateur

studios

  • JPG Productions
  • Les Films du Fleuve
  • Les Films du Lendemain

distributeur

  • K-Films Amérique

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Bref, en voulant se rapprocher du roman, Jacquot s'est libéré des discours de son temps. Paradoxalement, son film n'en est que plus universel.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

On ne s'attendait pas à moins de ces deux acteurs de premier plan. Mais ce Journal... est aussi fort de sa truculente galerie de personnages secondaires, tous un peu zinzin. Ils exercent une fascination qui ne se dément pas.

Éric Moreault Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

La caméra de Romain Winding cadre souvent en très gros plans ce beau visage d’où sortent des réflexions en aparté tellement soto voce qu’elles sont presque inaudibles.

Luc Chaput Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Heureusement, les écrits de Mirbeau demeurent pertinents et percutants, suffisamment en tout cas pour nous donner le goût de nous plonger dans son roman.

Catherine Schlager Lire la critique complète

Canoë

Lire la critique

La mise en scène de Benoît Jacquot souffre également de défauts - surabondance de zooms, surtout au début - qui ne facilitent pas la fluidité du récit. Pour inconditionnels ou curieux seulement.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Au lieu de cela, le réalisateur met l’emphase sur les différentes relations vécues par le personnage de façon superficielle, sans que l’appétit du spectateur ne soit jamais satisfait.

Miryam Charles Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Jacquot, avec son érotisme habituel, contextualise bien ses comédiens et son propos, malgré un manque d’identification aux personnages qui, parfois agace.

Jean-Baptiste Hervé Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Dans la production de Benoît Jacquot, capable du meilleur comme du très médiocre (voir le récent Trois cœurs), cette adaptation vient se placer en milieu de tableau. 

Alexis Geng Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

Voilà unfilm servi par une superbe photographie et qui offre à Léa Seydoux un rôle tout en force de jeune sauvageonne.

Pierre Vavasseur Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

Après une version délicieusement licencieuse et contemporaine de Luis Buñuel (1964), avec Jeanne Moreau et un personnage d’aïeul fétichiste des pieds, Benoît Jacquot présente cette nouvelle relecture, d’un classicisme serein.

Clémentine Gallot Lire la critique complète