réalisateur

scénariste

studio

  • Mandarin Films

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Également mannequin, la très cinégénique Marine Vacth porte le film sur ses gracieuses épaules, sa performance à la fois dégagée et nuancée faisant merveille. Pour sa part, Géraldine Pailhas (5 X 2, du même Ozon) brille dans le rôle d'une mère déboussolée qui s'efforce de rétablir le lien avec sa fille qu'elle ne reconnaît plus.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

En vraie héroïne ozonienne, Isabelle, ou plutôt en l'occurrence Léa, ne peut se satisfaire d'imaginer, comme tant d'autres adolescents, des fictions sexuelles destinées à demeurer des fantasmes; elle doit passer à l'acte.

Aliénor Ballangé Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

Bien sûr, il place le spectateur dans une situation inconfortable de voyeurisme, mais sans l'odeur de soufre à la Lolita (de Nabokov), et sans aborder la question de l'image de la femme dans notre société. Ozon s'est fait provocateur, mais sans choquer ni émouvoir. Son film tourne un peu à vide.

Éric Moreault Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Bien davantage que la sexualité ou l'engrenage de la prostitution, la caméra de François Ozon tente de capter un état d'esprit, une sorte d'indolence adolescente dans laquelle se conjuguent une certaine jouissance de la liberté et, paradoxalement, une étrange indifférence devant les plaisirs qu'elle permet.

Philippe Couture Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

La faute est vite pardonnée. Car Ozon, de manière générale, observe sans jugements, avec une rare élégance.

Philippe Couture Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Avec Jeune et jolie, François Ozon propose un sujet extrêmement sensible sur les tourments de l'adolescence.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Le film sera donc vite oublié... même si nous nous souviendrons quelques temps des prestations de bons acteurs parfaitement dirigés.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

François Ozon, en racontant l'histoire de cette adolescente qui tente l'aventure de la prostitution de luxe, il signe un putain de film, d'une finesse et d'une intelligence dévastatrice.

Parisien Le Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

Avec beaucoup de modestie, le film évite parfaitement tous les pièges que lui tendait ce sujet calibré pour les émissions de télé bêtement voyeuristes.

Bruno Icher Lire la critique complète

Le Nouvel Obs

Lire la critique

Au contraire, le film est une pépite d’opacité (la psyché de cette héroïne) filmée en pleine lumière.

Xavier Leherpeur Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Le film tient sur cette béance de sens, que la jeune et jolie Marine Vacth (belle révélation) recouvre d'une opacité fascinante.

Isabelle Regnier Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Jeune & jolie est l'un des plus beaux films de François Ozon depuis Sous le sable.

Christophe Chadefaud Lire la critique complète