réalisateur

producteur

studio

  • SBS Films

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La mise en scène de Téchiné demeure fébrile, la caméra toujours en mouvement scrutant avec impudeur les moindres soubresauts des personnages, tout en exploitant avec bonheur des panoramas et recoins méconnus de la Cité des Doges.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Accueilli plutôt sèchement à sa présentation à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes l'an dernier, Impardonnables offre à tout le moins l'occasion à Carole Bouquet et André Dussollier de faire une entrée remarquée dans l'univers téchinien.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

À une ligne dramatique qu'on aurait aimée davantage exempte de scories, Téchiné oppose un beau jeu de comédiens, dont une mystérieuse Carole Bouquet, dont le personnage de femme fatale en porte-à-faux avec ses désirs maîtrise avec délice la langue de Fellini.

Normand Provencher Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

À film insipide, cliché et générique, résumé insipide, cliché et générique. Ce serait un trop mauvais jeu de mots que de dire que la dernière réalisation d'André Téchiné est impardonnable, mais elle n'appelle qu'à ce genre de jugements : mauvaise, elle assemble différents morceaux d'un puzzle hautain avec l'allégresse d'une dissertation créative en cours de formation personnelle et sociale.

Mathieu Li-Goyette Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

À l'image de ses personnages opaques et antipathiques, Impardonnables possède un je-ne-sais-quoi d'insaisissable, comme s'il refusait d'être aimable.

Manon Dumais Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

A quoi bon regarder ces hommes et ces femmes qui ne sont que des conventions de scénarios. Il ne serait sans doute pas désagréable de prendre l'apéro avec eux. Mais ne pas les connaître n'aggraverait pas la situation non plus.

Éric Libiot Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Belle entrée en matière pour un Téchiné italien, qui ne se départira pas de ce tempo allegro.

Jacques Morice Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

Téchiné travaille sur le ténu, sur le fil des rapports entre les corps, qui valent presque chez lui pour toute relation : jamais de paraphrase psychologique, simplement l'espace des attractions et répulsions. Impardonnables est donc nécessairement irrésolu.

Éric Loret Lire la critique complète

Le Monde

Lire la critique

Ce postulat qui tire le romanesque par la queue ouvre le nouveau film d'André Téchiné, lequel, plutôt que de calmer le jeu, ne va cesser de doubler la mise. Construit sur les saisons qui passent, le récit multiplie les coups de force scénaristiques.

Jacques Mandelbaum Lire la critique complète