Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Bien qu'axé sur l'attente et la frustration dues au manque d'indices pour compléter une quête complexe et fertile en surprises dramatiques, le récit s'avère sombre et angoissant, la mort rôdant à tous les tournants.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

The central problem with the adaptation, like all the other Harry Potter page-to-screen transformations, is the amount of material between the covers. They already had to split the final book into two parts because it was so chunky, and this cleavage is the first obstacle to overcome because it means moviegoers will be deprived of the final payoff until next year, when Part Two hits theatres in July.

Katherine Monk Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 1 is a remarkably emotional, entertaining and gripping experience, even accepting that no Harry Potter movie will ever be as rich and rewarding as the book it's based on.

Katey Rich Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

But maybe this was unavoidable. Seven movies in, it's as though the Harry Potter movies are finally collapsing under their own weight. They've avoided all the insider details for as long as they could, but now with everything coming to a head there's just no way around the Potterbabble.

Josh Tyler Lire la critique complète

Le Soleil

Lire la critique

C'est certainement dans l'approche des personnages que le film marque des points. Harry, Hermione et Ron ont maintenant 17 ans, ils ont vieilli, leur regard sur la vie et le monde a changé. C'est le passage à l'âge adulte, la perte de l'innocence, l'amitié mise à mal par la jalousie. Autant de signes démontrant que les personnages sont prêts à passer à une nouvelle étape de leur vie.

Normand Provencher Lire la critique complète

The New York Times

Lire la critique

So by now it is beyond doubt that Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 1 will attract the passionate, the curious and the nostalgic in large numbers. And they are likely to be pleased.

A. O. Scott Lire la critique complète

USA Today

Lire la critique

Menacing and meditative, Hallows is arguably the best installment of the planned eight-film franchise, though audiences who haven't kept up with previous chapters will be hopelessly lost.

Scott Bowles Lire la critique complète

Ruefrontenac.com

Lire la critique

Le film ne perd jamais son souffle, bien qu'il dure 2h30 et propose de nombreuses scènes d'introspection. Yates parvient à garder l'intérêt du spectateur en ponctuant son récit de quelques scènes d'action mémorables (dont une particulièrement efficace à l'intérieur d'un Ministère de la magie au décor époustouflant) et en intégrant même une sublime séquence d'animation.

Maxime Demers Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Yates has taken what is the darkest book in the series and made it even darker. He does not pull punches here and takes advantage of everything that a PG-13 rating entails. The action is intense. Beloved characters are injured and die. This is not a film for young children.

Jenna Busch Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Mais n'ayez crainte, l'équipe autour de Yates a pris soin de lui cette fois-ci (mieux vaut tard que jamais) et ce premier acte tranquille promet de rendre difficile l'attente à la conclusion.

Mathieu Li-Goyette Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

S'il y a effectivement quelques détours qui ne sont pas toujours bien expliqués, le tout se suit plutôt bien, même par ceux et celles qui n'ont jamais lus les écrits originaux. Rajoutez à cela une interprétation plus que satisfaisante, un rythme enviable, des sensations fortes et un soin apporté à la psychologie des personnages et vous obtenez un divertissement surprenant qui s'inscrit certainement parmi les trois meilleurs films de la série.

Martin Gignac Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Le meilleur parce que, dans leur incarnation de Harry, Hermione et Ron, Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint démontrent à quel point ils ont appris au cours des précédents tournages et prouvent qu'ils peuvent explorer la profondeur des personnages, jouer de polyvalence en matière d'émotions.

Sonia Sarfati Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Or, l'action stagne plus que jamais dans cette saga qui nous paraît interminable, et le seul réel moment de magie consiste en cette très jolie séquence d'animation où l'on raconte l'origine des trois reliques de la mort.

Manon Dumais Lire la critique complète