Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

La force inattendue de Gabrielle tient en premier lieu à son approche frontale d'une héroïne admirable, jouée avec vérité et nuance par Gabrielle Marion-Rivard.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Capable de conjuguer les enjeux sociaux et les préoccupations qui entourent ses sujets, Louise Archambault réussit donc où Philippe Farlardeau échouait dans Monsieur Lazhar. La cinéaste tempère les angles les plus racoleurs de son film en concentrant partout où elle le pouvait l'énergie de sa jeune interprète.

Mathieu Li-Goyette Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Malgré ces importantes réserves qui en agaceront plus d'un, les qualités évoquées plus haut et l'amour / respect de Louise Archambault pour son personnage (qu'elle regarde comme une personne « normale », là ou d'autres auraient fait le portrait de quelqu'un de « différent ») suffisent largement pour conseiller le visionnement de ce film imparfait.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Affaire de gars

Lire la critique

Gabrielle réunit beaucoup de qualités que l'on aime retrouver dans un film : authenticité, originalité et émotion. Un long métrage à voir absolument cet automne!

Philippe Michaud Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Précisons aussi que ce feel good movie émeut particulièrement parce qu'il respire la vie et nous invite à chantonner avec ses protagonistes.

Pierre Ranger Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Surtout, Gabrielle est un hymne vibrant à la vie, à l'amour, à la musique, à l'espoir de tous les possibles. En cette époque contaminée par le gros virus du cynisme, ce film mérite un triomphe.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Films du Québec

Lire la critique

Tirant à la limite la corde du mélo jusqu'à une scène finale très convenue, Gabrielle, sans décevoir, ne satisfait pas pleinement.

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Le film aurait pu s'intituler Ordinaire, tant la chanson de Charlebois y tient un rôle central, mais ça n'aurait pas rendu justice aux qualités hors de l'ordinaire de ce film qui, sous ses dehors humbles, tient parfois du miracle.

Éric Fourlanty Lire la critique complète