réalisateur

studios

  • France 2 Cinéma
  • Les Films du Fleuve
  • Page 114
  • Why Not Productions

distributeur

  • Métropole Films Distribution

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

En pleine possession de ses moyens, Audiard déploie une mise en scène organique et sensuelle. Confondants de vérité, Matthias Schoenarts et Marion Cotillard produisent à l'écran une chimie évidente.

François Lévesque Lire la critique complète

Télérama

Lire la critique

Audiard est grand dès lors qu'il suit à la trace les corps blessés de ses deux paumés.

Pierre Murat Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Ce film d'Audiard emprunte à la fois les accents du drame social, du film noir, du film d'amour aussi, et pourtant, il reste parfaitement imprévisible, inclassable. Avec un style qui n'appartient qu'à lui, le chef de file du cinéma français nous offre une oeuvre puissante, devant laquelle on ne peut qu'être soufflé.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Film surprenant, choc, d'une rigueur extraordinaire, d'une maîtrise exemplaire, De rouille et d'os confirme à quel point Jacques Audiard est arrivé à parfaire son art, prouvant une fois de plus son statut de véritable auteur.

Élie Castiel Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

C'est d'ailleurs probablement ce double refus de dialogues trop explicatifs et d'effets de mises en scènes qui permet à De rouille et d'os, malgré son statut de mélo assumé dans lequel les situations peu courantes se multiplient, de tenir debout en restant toujours crédible.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

En plus de traduire parfaitement la brutalité des nouvelles de Craig Davidson, Jacques Audiard et Thomas Bidegain y ont insufflé un espoir timide et révélé la grandeur des petites gens, et du coup, redonné au mélodrame ses lettres de noblesse.

Manon Dumais Lire la critique complète

L'Excessif

Lire la critique

La conjonction extraordinaire d'une histoire d'amour sublime interprétée par deux virtuoses sous la direction d'un auteur qui réussit, encore, à nous surprendre

Romain Le Vern Lire la critique complète

Libération

Lire la critique

Avec «De rouille et d'os», romance atrophiée, le cinéaste français signe un film obsédé par le chef-d'oeuvre.

Olivier Séguret Lire la critique complète

L'Express

Lire la critique

Audiard pleure, sourit, et moi avec. Du mélo revisité, assumé, sublimé.

Éric Libiot Lire la critique complète

Le Point

Lire la critique

Aux larmes, à l'émotion Audiard préfère du brillant, de la stylisation, mais aussi du brutal, comme aurait dit son père, Michel, de deux personnages bigger than life qui "enchantent le réel".

François-Guillaume Lorrain Lire la critique complète

Le Parisien

Lire la critique

De battre, devant ce film âpre et sensuel, nos coeurs ne sont pas près de s'arrêter.

Pierre Vavasseur Lire la critique complète