Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Des dialogues directs, tranchants, des personnages bien dessinés, des développements surprenants créant un profond malaise, tout concourt au succès de ce drame prenant, qui brosse en filigrane un portrait sans complaisance de l'Argentine d'hier et d'aujourd'hui.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Ruefrontenac.com

Lire la critique

Car à vouloir entremêler une histoire d'amour, un regard sur la dictature militaire, la traque d'un meurtrier et d'un violeur, les notions de rédemption et de vengeance, de justice théorique et pratique, entre autres, le récit finit par s'essouffler - un peu comme cette longue phrase - pour enfin conclure sur une finale cousue de fil blanc.

Martin Bisaillon Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

The cautious pace actually serves the movie extremely well because it forces the plot to wait for character, ensuring no narrative detail comes at us without an emotional consequence.

Katherine Monk Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Le film n'est pas sans défaut; le rythme y est inégal, avec des moments haletants auxquels succèdent des temps morts qui ralentissent inconsidérément un récit parfois lourdaud ; à certains morceaux de bravoure – voir la poursuite dans un stade de football, dont on peut raisonnablement se demander grâce à quelle prouesse technique il fut réalisé – répondent des scènes dialoguées qui tendent à se perdre en digressions.

Pierre Barette Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Ces êtres attachants et charismatiques, qui n'évitent pas une certaine schématisation plus classique, sont dominés par la performance truculente de Ricardo Darin, et celle tout aussi nuancée de Soledad Villamil, qui peuvent compter sur l'apport de comédiens toujours crédibles.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

En y regardant de plus près, ce thriller, bien que haut de gamme, ne s'élève pas non plus à la hauteur de ses compétiteurs, mais l'on découvre, au-delà de la remarquable atmosphère à la fois séduisante et suffocante que crée Juan José Campanella, une riche exploration de la mémoire, de l'obsession et du désir de justice.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Mais Campanella maîtrise bien cette intrigue originale aux multiples ramifications, où les fausses pistes sont nombreuses et les apparences trop souvent trompeuses, en égrenant soigneusement ses effets de surprise.

Jean-Christophe Laurence Lire la critique complète