réalisateur

studios

  • Focus Features
  • Michael De Luca Productions
  • Trigger Street Productions

distributeur

  • Universal Pictures

Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Reste que, face au peu charismatique Jamie Dornan, Dakota Johnson s'en tire un peu mieux, avec un jeu plus habité et expressif.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Entertainment Weekly

Lire la critique

The movie Fifty Shades of Grey is considerably better written than the book.

Lisa Schwarzbaum Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Bien moins phallique que le parapluie du Professeur Tournesol et trois fois plus mortel que la Critique de la raison pure de Kant, Dornan rend ses répliques avec un pouvoir de conviction quasi nul.

Anne-Christine Loranger Lire la critique complète

Cinémaniak.net

Lire la critique

Si avec un certain recul, le phénomène va sûrement devenir un cas d'étude intéressant au niveau sociologique ou au niveau du marketing, du point de vue cinématographique, le film est d'une nullité sans nom.

Laurent Gariépy Lire la critique complète

Ton Canapé

Lire la critique

Même s'il manque de rythme et d'âme, Fifty shades of Grey demeure un divertissement passable  qui réussira probablement à pimenter la Saint-Valentin de plusieurs couples. Du moins, ce serait déjà cela de gagné!

Marie-Claude Lessard Lire la critique complète

Volture

Lire la critique

The most original and entertaining parts of Fifty Shades of Grey are the pre-coital negotiations.

David Edelstein Lire la critique complète

Rogerebert.com

Lire la critique

But if anyone is punished by Fifty Shades, it is the audience.

Susan Wloszczyna Lire la critique complète

The Wrap

Lire la critique

Fifty Shades doesn't exactly leave me panting for more, but it certainly knows how to keep a girl happy during its running time.

Inkoo Kang Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Ainsi, le film ressemble à un petit mélodrame sentimental sans intérêt, ponctué de scènes de sexe insipides dignes du mauvais cinéma commercial des années 80.

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

While 14 spanks would be a pretty large number for your average, run of the mill romantic drama, it's quite a small figure when put into context with what expectations for Fifty Shades of Grey are.

Eric Eisenberg Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

Dornan, a charismatic presence, largely nails (among other things) the combination of intense formality and playful lewdness that defines Christian Grey, but he proves rather less skilled at illuminating the complex inner life of a sexual deviant.

Justin Chang Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Fifty Shades of Grey is by no means a masterpiece.

Jimmy O Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

I'm disappointed. Twisted me! The true audiences for Fifty Shades of Grey are gluttons for punishment — by boredom.

Peter Travers Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

The movie, too, wants to have it both ways: Informative and nonjudgmental about bondage and discipline, it distances itself from such pursuits with shard-sharp slivers of backstory, indicating that Christian's desires are expressions of trauma-induced pathology.

Sheri Linden Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

(...) dans sa «salle de jeu», où les cinéphiles ne pénétreront que pour très peu de temps, lors de scènes étonnamment chastes qui font passer les films des années 80 et 90 pour complètement délurés en comparaison.

Chantal Guy Lire la critique complète