Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Cela dit, sa griffe se signale davantage dans la forme clinique et glacée du film, en phase avec l'univers aseptisé dans lequel évoluent, des deux côtés du miroir, ses héroïnes, très bien campées par Julianne Moore et Amanda Seyfried. Convaincant, dans un rôle presque accessoire à l'intrigue, Liam Neeson ne leur fait pas d'ombre.

Martin Bilodeau Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

Not only are Moore and Neeson more than capable of slashing each other's emotional carotids with silent stilettos, but Seyfried finds a whole new dimension to her onscreen presence as the otherworldly object of desire.

Katherine Monk Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

Now that's putting it mildly. Chloe is intense in every sense of the word. From the moment the film begins, Moore is oozing with emotion. Everything from her dialogue down to her facial expressions conveys the deep suffering her character is enduring. Then, there's Seyfried who successfully shows yet another type of character she has the ability to portray.

Perri Nemiroff Lire la critique complète

The New York Times

Lire la critique

There is nothing necessarily wrong with dressing up skin and sex with lacy frills of intellectualism, but too much self-conscious seriousness can spoil both the cerebral turn-on and the voyeuristic thrill. Certainly, there is no doubting Mr. Egoyan's exquisite taste: his frames are elegantly composed; his camera movements as smooth as practiced pick-up lines.

A. O. Scott Lire la critique complète

Variety

Lire la critique

But the real riddle here is why the filmmaker has struggled so in recent years (Adoration, Where the Truth Lies), as if he's forgotten quite how, and when, to play the emotional cards he usually handles so deftly.

Betsey Sharkey Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Plus enflammé que son récent Adoration mais sans doute moins essentiel, le Chloe d'Atom Egoyan titille les sens par son sujet chaud et les performances justes de ses comédiens. Bien que l'histoire soit parfois tirée par les cheveux et que sa dernière ligne droite puisse décevoir, il est plutôt difficile de rechigner devant un si intrigant objet de cinéma.

Martin Gignac Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Or, ce qui commence comme une fine étude psychologique se transforme en cours de route en thriller bon marché. Passe encore que la dynamique liant les personnages ait été changée (Chloe n'est pas une copie conforme de Nathalie), mais, de la part d'Egoyan, on se serait quand même attendu à plus de subtilité.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Demeure, fort heureusement, la signature d'Atom Egoyan que l'on devine dans chaque plan d'une élégance recherchée et d'une sensualité feutrée. Multipliant les jeux de miroirs et les cadrages complexes, le cinéaste offre à Chloe une dimension onirique aux personnages que l'on aurait souhaités plus étoffés.

Manon Dumais Lire la critique complète