Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Cette célébration de l'amour maternel et charnel sur fond de méditation métaphysique risque de laisser plusieurs spectateurs perplexes. Du reste, les développements respectifs des deux intrigues parallèles sont d'une force dramatique inégale, avec un net avantage pour le volet parisien.

Louis-Paul Rioux Lire la critique complète

Panorama-Cinéma

Lire la critique

Là où ça se complique toutefois, c'est lorsque le cinéaste tente d'aller plus loin que ce qui est réellement nécessaire, capitalisant sur une symbolique beaucoup trop chargée frôlant le ridicule plus souvent qu'autrement. Il est évident que Vallée cherche tant bien que mal à pousser le spectateur vers un état d'innocence, et ce, autant par le choix de ses thématiques que par la façon simplette, voire parfois moralisatrice, dont il les déploie à l'écran.

Jean-François Vandeuren Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

What works best is the contemporary love story. There's a visceral force to this separation drama that can't be ignored. The downside is the fact the film takes so long to reach its cruising speed. But even a flawed Vallée film beats most everything else at the multiplex these days.

Brendan Kelly Lire la critique complète

Journal de Montréal

Lire la critique

C'est un superbe trip cinématographique que s'est offert Jean-Marc Vallée avec Café de Flore, un film ambitieux, riche et fascinant qui, malgré quelques défauts, envoûte et bouleverse profondément.

Maxime Demers Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Or, si le récit de Jacqueline et Laurent se révèle touchant (notamment grâce à l'excellent travail de Vanessa Paradis et Marin Gerrier), la contrepartie montréalaise piétine et s'embourbe, flirtant parfois avec le quétaine, jusqu'au happy end final où tout un chacun surmonte définitivement ses peurs et angoisses.

François Jardon-Gomez Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

There's probably a decent enough film lurking somewhere in this overlong, overcomplicated, double-pronged, supernatural-tinged tale of amour fou, but it's frustratingly absent from his final cut.

Neil Young Lire la critique complète

Films du Québec

Lire la critique

Si la technique et l'interprétation sont irréprochables, on ne peut pas en dire autant du scénario qui souffre de plusieurs faiblesses. Au final, Café de flore est un film ni totalement réussi, ni totalement raté, mais qui procure tout de même au spectateur une expérience au dessus de la moyenne.

Charles-Henri Ramond Lire la critique complète

Lecinema.ca

Lire la critique

Ce séduisant verni cache un scénario souvent déficient, beaucoup trop dans le tape-à-l'oeil et l'exercice de style que dans l'essentiel.

Martin Gignac Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Si le volet mettant en scène Vanessa Paradis touche davantage que celui, par trop esthétisant, avec Kevin Parent, notamment grâce aux scènes d’une belle justesse entre elle et le petit Gerrier, Café de Flore s'avère une odyssée musicale hypnotique et atmosphérique.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

On regrettera une narration parfois appuyée et quelques transitions brusques, qui n'empêchent pas Café de Flore, à mon sens, d'être une oeuvre forte et bouleversante sur la subtilité des rapports amoureux.

Marc Cassivi Lire la critique complète