Bandes-annonces & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

Éblouissant tour de force dramatique et audiovisuel, cette comédie existentielle mêle humour et désespoir au fil d'une réflexion détonante sur le succès et la créativité. 

Georges Privet Lire la critique complète

Ton Canapé

Lire la critique

Espérons maintenant que l'Académie mènera à bien sa tâche en récompensant comme il se doit un film aussi inoubliable que Birdman.

Marie-Claude Lessard Lire la critique complète

Rolling Stone

Lire la critique

The very real achievement of Birdman, a dark comedy of desperation buoyed by Iñárritu's unbridled artistic optimism, is how it makes us laugh out loud, curse the shadows and see ourselves in the fallibly human Riggan.

Peter Travers Lire la critique complète

Cinema Blend

Lire la critique

In the end, Birdman is many things. It's an ambitious and beautifully executed experiment. It's a technical wonder that will be examined for decades to come. It's a showbiz comedy with bite. It's an earnest and moving entry in the all too underserved genre of father-daughter drama. It's a reminder how goddamn gripping Keaton is as an actor. But above else, please know this: It's a hell of a good time.

Kristy Puchko Lire la critique complète

Séquences

Lire la critique

Nul doute, nous le répétons, Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance) est l'une des plus belles propositions cinématographiques de l'année. Indubitablement, à ne rater sous aucun prétexte.

Élie Castiel Lire la critique complète

Cinéfilic

Lire la critique

Sous les apparences d'un exercice de style superbement maitrisé, Alejandro González Iñárritu brouille constamment les cartes entre le vrai (la vie) et le faux (la création et la folie, qui semblent indissociables).

Jean-Marie Lanlo Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Oubliez la lourdeur de Biutiful et les états d'âme de 21 grammes. Avec la cinquantaine, Alejandro Iñárritu fait dans le léger, voire le comique, tout en demeurant extraordinairement fin.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Et bien que Michael Keaton et Edward Norton soient sublimes, hilarants et généreux de leurs corps, c'est la brillante Emma Stone qui vole la vedette du film avec une performance subtile et intelligente qui se traduit, dans une scène où elle confronte agressivement son père déchu, par un monologue senti sur la pertinence et la quête de sens à l'ère des réseaux sociaux et du rapport étrange entre la célébrité et l'anonymat. 

Joseph Elfassi Lire la critique complète

The Hollywood Reporter

Lire la critique

Norton is crackerjack as the bad boy actor whose gigantic ego does constant battle with equally large insecurities, while Stone stands out among the women, particularly in two nocturnal theater rooftop scenes she shares with Norton (in one, they play a nifty little session of Truth or Dare). Zach Galifianakis plays it straight as Riggan's exasperated producer and attorney.

Todd McCarthy Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Magnifiquement écrit, truffé de dialogues bien gratinés, le scénario évolue inexorablement vers un dénouement que chaque spectateur pourra interpréter à sa façon.

Marc-André Lussier Lire la critique complète

24imag

Lire la critique

Car si Birdman parfait en effet la méthode Inarritu, il vient surtout éclairer l'entièreté de son identité créatrice. Avec cette plongée dans le cerveau torturé d'un acteur, anciennement star de films de super-héros tentant de se racheter une crédibilité en adaptant Raymond Carver à Broadway, Inarritu devient bel et bien ce grand cinéaste de la déconstruction qui frémissait mais qu'il n'osait pas tout à fait être jusqu'à présent.

Helen Faradji Lire la critique complète

Joblo.com

Lire la critique

Birdman is a movie that isn't even really possible to accurately describe or explain. It's an experience, an operatic examination of the creative process and the roadblocks that mark our lives. It's a brilliant piece of work.

Eric Walkuski Lire la critique complète