réalisateur

producteur

scénariste

studio

  • Screen Australia

distributeur

  • Les Films Séville

Bande-annonce & Images

Revues de presse

Médiafilm

Lire la critique

D'une précision clinique, à la fois distant et cru, son film séduit davantage par son brio formel que par sa réflexion un peu vaine sur le corps, le fantasme et l'asservissement. Emily Browning est malgré tout fascinante.

Médiafilm Lire la critique complète

The Gazette

Lire la critique

Emily Browning is a revelation as Lucy, an edgy college student with lots of attitude and few friends. The movie opens on a shot of her in a lab, getting a tube inserted down her throat, presumably for money. The scene is at once comic and disquieting.

T'Cha Dunlevy Lire la critique complète

Agence QMI

Lire la critique

Malheureusement, on a trop souvent l'impression d'assister à une dissertation intellectuelle portant sur certaines pratiques sexuelles. Et le problème, c'est que quand on dissèque la sensualité, on devient clinique.

Isabelle Hontebeyrie Lire la critique complète

Voir

Lire la critique

Les qualités de Sleeping Beauty, premier film de Julia Leigh, prouvent que cette réalisatrice australienne n'est pas dépourvue de talent.

Manon Dumais Lire la critique complète

La Presse

Lire la critique

Quelque part entre le drame, le thriller et la porno soft tombe Sleeping Beauty, premier long métrage de l'écrivaine australienne Julia Leigh mettant en vedette une Emily Browning vulnérable et impassible. Et très souvent nue.

Philippe Renaud Lire la critique complète